From Official Website

Solberg prend les devants

Solberg prend les devants
Par AFP

Le 13/02/2009 à 05:45Mis à jour

Petter Solberg, champion du monde 2003, a pris la tête du rallye de Norvège, dès la super-spéciale d'ouverture, dans une Citroën Xsara d'occasion engagée par une écurie qu'il a montée de toutes pièces, avec des Français, suite au retrait de Subaru fin 200

Dans le "Viking Ship" de Hamar, qui sert plus souvent de patinoire pour le hockey que de parking à semi-remorques, celui du nouveau "Petter Solberg World Rally Team" a fière allure: noir et gris, comme la voiture du patron et les combinaisons des mécanos français choisis par François-Xavier Demaison, ex-ingénieur de Petter chez Subaru.

La structure FG Racing, basée à Rioz (Haute-Saône), s'occupera toute la saison de cette Xsara, une version 2006 rachetée à Citroën Sport, avec comme team manager un autre ancien de Subaru, Ken Rees. Petter a prévu de faire toute la saison, pour montrer qu'il a toujours sa place en WRC. Et pour gonfler le moral des troupes, après trois semaines de préparation intense, un "never give up" (n'abandonne jamais) a été brodé sur les bonnets. "Cette année, je pouvais faire ce que je voulais, j'avais d'autres options plus intéressantes à court terme, mais je préfère voir à long terme. Si je veux retrouver un volant d'usine l'an prochain, le fait de courir dans une voiture qui n'est plus produite me laisse un maximum de liberté pour la suite".

Nouveau chapitre

La Xsara de Petter a été construite en 2001 et a gagné quatre rallyes aux mains de Sébastien Loeb lui-même. Comme c'est un ancien modèle, elle est équipée de différentiels électroniques désormais bannis par la FIA, ce qui devrait lui donner un avantage supplémentaire dans les spéciales sinueuses entre Hamar et Lillehammer. "La Xsara est plus agile que la C4, donc en Norvège où beaucoup de spéciales sont étroites, Petter ne devrait pas être mal", disait déjà Loeb à la fin du rallye d'Irlande, le premier manqué par Solberg depuis l'an 2000.

Le compteur de victoires du blond Norvégien est bloqué à 13 rallyes WRC depuis un RAC 2005 de sinistre mémoire (décès de Michael Park, le copilote de Markko Martin), suivi de trois saisons très frustrantes dans des Subaru dépassées par la concurrence. "Le plus important, c'est que c'est fun d'être ici. On va voir comment ça se passe. Je suis l'outsider, je peux juste créer la surprise" , a d'abord dit Petter. Puis il a fait le scratch dans l'ES1, sur les hauteurs d'Oslo, et pris la tête du rallye. Comme au bon vieux temps.

0
0