Ford WRT

Hirvonen double Ostberg

Hirvonen double Ostberg
Par AFP

Le 12/02/2011 à 12:51Mis à jour Le 12/02/2011 à 13:10

De peu, Mikko Hirvonen (Ford WRT) a fini par prendre la tête de la 1re manche du Mondial, samedi juste avant la pause de mi-journée. L'ex-leader Mads Ostberg (Ford Stobart) n'a pas autant subi le rôle d'ouvreur autant que Sébastien Loeb (Citroën WRT) la veille. Ce dernier a encore crevé.

Le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Fiesta RS), vainqueur l'an dernier, a pris la tête du rallye de Suède, 1re manche du championnat du monde, après les quatre premières épreuves spéciales de la 2e journée, disputées samedi matin près d'Hagfors. En tête vendredi soir, le Norvégien Mads Ostberg (Ford Fiesta RS), a bien résisté, malgré ses 23 ans, et sa voiture aussi malgré un gros choc contre un mur de neige, dès l'ES8 (Lesjöfors 1, 15 km), disputée par un froid polaire (-25°C), au petit matin.

A midi à Hagfors, Hirvonen avait 0.3 sec d'avance sur Ostberg et 31.0 sec d'avance sur Petter Solberg, toujours le plus efficace des pilotes Citroën. Dans sa DS3 privée, "Hollywood" a signé deux temps scratch sur quatre (ES9, ES11), notamment dans Sagen (ES9), la spéciale préférée de Marcus Grönholm. "Sagen, c'est vraiment la plus belle, parce qu'elle est large, à fond, tout en glisse", racontait Daniel Elena, le copilote de Sébastien Loeb (Citroën DS3), au regroupement d'Hagfors. Le septuple champion du monde en titre a continué à ramer entre les lacs gelés, ajoutant encore une crevaison, et un petit mur de neige, à son tableau de chasse suédois.

Seule consolation, Loeb est remonté à la 6e place, grâce notamment au tonneau d'Henning Solberg, grand spécialiste de cet exercice, dans l'ES8. Quant à son jeune coéquipier, Sébastien Ogier, il est rentré 5e, et plutôt content, de sa boucle matinale au nord d'Hagfors : "On s'est bien régalés, rien de comparable à hier. Il fait très froid, donc la gomme (des pneus) reste plus dure et travaille moins, c'est peut-être plus glissant. Je savais que ce serait compliqué ici contre les Scandinaves, mais le moral est bon", a dit l'autre Sébastien.

"On ne veut pas prendre plus de risques que ça, on observe ce qui se passe devant, les murs de neige défoncés, et on se dit qu'à ce rythme-là il y en a peut-être qui vont faire des erreurs", a ajouté Ogier, bonnet gris sur la tête, avant d'aller se restaurer. Puis il est reparti pour la boucle de l'après-midi.

0
0