AFP

Etape 2: déclarations

Etape 2: déclarations
Par Eurosport

Le 14/06/2008 à 20:00Mis à jour

Impressions recueillies par les pilotes à l'issue de la deuxième étape du Rallye de Turquie, disputée samedi.

Sébastien Loeb (Citroen WRT, 3e): Premiers sur la route, on connaissait les données du problème. Cela ne servait à rien de se lamenter, de pester contre le règlement ou de critiquer la stratégie de nos adversaires. Il n'y avait qu'une alternative : l'attaque ! Compte tenu des positions et de l'avantage que devrait en retirer nos adversaires. Je suis surpris par la faiblesse des écarts qu'ils créent. Il est vrai aussi que notre Citroën C4 fonctionne parfaitement et que nous avons réussi à adopter un set up qui nous place dans d'excellentes dispositions pour rouler au-delà des limites ! Nos pneus Pirelli se montrent également résistants aux crevaisons. Dans les deuxièmes passages, nous nettoyons une couche de poussière qui rend la route très glissante. Nous l'enlevons et tous les pilotes qui nous suivent en profitent. C'est frustrant ! Nous avons tout donné et fait plus que le maximum pour contenir les écarts et essayer de nous présenter au départ de la 3e étape avec des chances de disputer la victoire. Nous comptons 34.2 sec de retard sur le leader et il reste 67 km de spéciale. Ce sera compliqué, mais rien n'est encore joué…

Dani Sordo (Citroen Sport, 5e): Avec des concurrents placés quelques secondes devant nous, l'objectif de ce samedi était de réussir à les remonter. Dès l'entame des hostilités, nous avons tout de suite adopté un bon rythme et sommes passés de la 8e à la 7e place. Dans l'ES11, un choc contre un bloc a provoqué une crevaison à l'arrière gauche. Il nous restait plus de dix Kilomètres à parcourir et j'ai dû gérer la dégradation du pneu, concédant quelques secondes. La boucle de l'après-midi nous a été plus favorable. Nous avons connu une fin de samedi sans problèmes. En confiance avec la Citroën C4, je suis resté bien concentré, n'oubliant pas de préserver mes pneus. Nous voilà 5e à quelques secondes du 4e avec encore beaucoup de kilomètres à couvrir... En conservant le même rythme qu'aujourd'hui, il sera possible d'aller chercher un bon résultat.

Olivier Quesnel (Citroen Sport, directeur): La journée a de nouveau été éprouvante. Les températures élevées, la dureté du terrain et le déroulement de la course mettent tout le monde à rude épreuve. Sébastien et Daniel ont superbement contenu les écarts. Considérant les contraintes subies, c'est un exploit. Ils n'ont pas dit leur dernier mot pour la victoire. Il peut encore y avoir des surprises demain. Le constat est identique pour Dani et Marc qui ont fait ce que l'on attendait d'eux se montrant performants et fiables. Pour eux aussi l'étape de demain sera importante avec des points importants à la clef.

Petter Solberg (Subaru WRT, 6e): Nous avons tenu un bon rythme aujourd'hui, sans prendre trop de risques et sans casse. On a fait quelques ajustements tout au long de la journée et ils se sont révélés bénéfiques. Ça reste très difficile pour nous. On doit encore travailler. Demain, on maintiendra notre cap et fera encore quelques changements. Je verrai alors si je peux encore attaquer.

Chris Atkinson (Subaru WRT, 20e): C'est décevant d'avoir eu les problèmes que nous avons rencontrés ce samedi. L'équipe a tenté de changer les choses au service park et nous verrons ce que cela donne dimanche. On a pas voulu prendre trop de risques, juste arriver à bon port.

Gianluigi Galli (Ford Stobart, 8e): Cela a été une journée très difficile pour nous et je suis très fatigué. Evidemment, c'est une journée très décevante car nous ne pouvons plus nous battre pour une place sur le podium. C'est étrange car nous avons eu le même problème l'année dernière. Mais c'est le rallye et vous ne pouvez pas anticiper ce qui peut vous arriver. Je peux encore marquer des points pour moi-même et pour l'équipe et vais tout faire pour y arriver.

Henning Solberg (Ford Stobart, 4e): Nous sommes très bien placés et je vais essayer de garder ma place. Il faudra faire très attention à Dani. On a dû changer la boîte de vitesse la nuit dernière et je m'étais habitué à l'ancienne. Il a dû y avoir un petit temps d'adaptation. L'essentiel est que je n'ai pas fait trop d'erreurs et que je sois encore sur la piste. Le podium n'est pas exclu même si ça va être très compliqué.

Matthew Wilson (Ford Stobart, 7e): C'était une très bonne journée malgré le froid qu'il a fait à un moment. Les temps ont été très bons. J'ai un bon feeling avec la voiture mais on a eu un souci avec un bras de suspension, qui s'est tordu. J'ai en fait tapé un rocher dans l'ES13 et ça a modifié la maniabilité de la machine. J'ai perdu un peu de temps. L'objectif sera de rapporter quelques points.

0
0