AFP

Loeb limite la casse

Loeb limite la casse
Par Eurosport

Le 14/06/2008 à 17:45Mis à jour

Nettoyeur de service au cours de la deuxième étape, Sébastien Loeb (Citroen WRT) a limité les dégâts et pointe à 34 secondes de Mikko Hirvonen (Ford WRT), leader de la course. Jari-Matti Latvala (Ford WRT) s'est intercalé à 16 secondes. Deux spéciales mar

L'enfer attendait Loeb. Sous la chaleur, à travers la poussière, le pilote alsacien a résisté du mieux qu'il a pu en ayant le malheur d'ouvrir la route lors de la deuxième journée du rallye de Turquie. "Je n'aimerais plus ouvrir la route mais c'est comme ça. On ne peut rien y faire ", a-t-il notamment déclaré dans la journée. Sébastien Loeb (Citroen WRT) a réussi cependant à limiter les dégâts lors de cette deuxième étape à l'issue de laquelle il pointe à 34.2 secondes du nouveau leader, le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford WRT). Le pilote Ford a profité de deux spéciales relativement longues pour prendre, d'abord, la tête de la course à l'issue de la dixième spéciale puis augmenté significativement son avance sur le pilote Citroen.

Auteur de trois temps scratches, le leader du championnat a repoussé son coéquipier Jari-Matti Latvala (Ford WRT) à seulement 16.1 secondes. Un débours tout à fait prévisible puisque c'est le Français qui a ouvert la route tout au long des sept spéciales de cette deuxième étape. Sur des pistes assez cassantes mais relativement rapides, Loeb et ses pneumatiques ont souffert du "nettoyage" et également de la chaleur qui a atteint 35 degrés au milieu de la journée (50 degrés sur la piste). Et contrairement à la journée de vendredi, les Ford d'Hirvonen et de Latvala n'ont pas joué la montre. Bien au contraire, elles ont joué le jeu et profité du passage du quadruple champion du monde en éclaireur pour essayer de se mettre à l'abri avant la troisième journée.

Galli en grosse difficulté

L'incertitude sera donc totale dimanche. Deux spéciales marathon, longues de 31 kilomètres chacune, attendent les pilotes. Il faudra donc un grand Sébastien Loeb pour aller chercher la victoire car l'écart creusé par Hirvonen est probablement suffisant. Le Finlandais n'a plus qu'à assurer même s'il reste prudent quant à l'issue du rallye. "On verra pour demain. J'espère que ce sera suffisant pour l'emporter", a-t-il notamment déclaré. Dani Sordo a, lui, attaqué mais sans véritablement refaire son retard sur les leaders. Le pilote espagnol finit ainsi à la cinquième place, sur les talons d'Henning Solberg (Ford Stobart) mais également sous la menace de Petter Solberg (Subaru WRT).

En revanche, la palme de la malchance est revenue à Gianluigi Galli. La poisse qui le poursuit depuis le début de la saison lui est apparue dans l'ES12. Le pilote Ford Stobart était victime d'un souci moteur qui l'a ralenti par la suite. De la troisième place au départ de cette fameuse ES12, Galli est descendu au 8e rang en perdant notamment quatre minutes lors de l'ES13. Demain, la spéciale autour d'Olympos, alternance de sections lentes et très rapides, sera le juge de paix d'un rallye au cours duquel la stratégie aura été la principal actrice.

0
0