Solberg s'entête

Solberg s'entête
Par Eurosport

Le 11/09/2010 à 12:39Mis à jour Le 11/09/2010 à 14:58

Petter Solberg (Citroën Solberg) a profité des ennuis de transmission de Jari-Matti Latvala (Ford WRT) pour achever l'étape 2 en leader, samedi. Mikko Hirvonen (Ford WRT) et Sébastien Ogier (Citroën WRT) complètent le podium provisoire. Sébastien Loeb (Citroën WRT) a conservé sa place 6e.

Le Norvégien Petter Solberg (Citroën C4) a conservé les commandes du rallye du Japon samedi, malgré une pénalité de dix secondes pour départ anticipé dans l'ES13 et les assauts répétés des Finlandais en Ford, Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen. Sébastien Loeb (Citroën C4), en quête d'un 7e titre mondial d'affilée (à condition de finir premier ou deuxième ici), n'a pas pu profiter de sa position sur la route et a conservé la 6e place qu'il occupait vendredi soir à cause d'un amortisseur cassé.

Vainqueur au Japon en 2006, Loeb est quand même revenu à 37 secondes de Solberg, contre 54 de retard en quittant Sapporo samedi matin. Malgré le handicap d'ouvrir la route et donc de balayer la piste, dans sa C4 privée, Solberg a d'abord fait le meilleur temps dans l'ES11 (Nikara Short, 17 km) puis a traversé sans encombre majeure les deux suivantes, histoire de rentrer à Sapporo, pour la pause de midi, avec six secondes d'avance sur Latvala. "Je suis très heureux, parce que ça glissait beaucoup", a dit Solberg au point stop de l'ES13. Ce qu'il ne savait pas, à ce moment-là, c'est qu'il avait anticipé de 1/10 de seconde le départ de cette ES13. "On va voir s'il n'y a pas eu un problème électronique", a dit le rusé Ken Rees, team-manager du Petter Solberg World Rally Team. Le Norvégien a profité aussi d'un tête à queue d'Hirvonen, alors 2e, dans l'ES11. Le Finlandais, qui reste sur deux victoires au Japon (2007, 2008), n'a pas perdu trop de temps, et seulement deux places au classement. Il est resté au contact, 4e à onze secondes de Solberg, puis est remonté à la 2e place en fin de journée, à moins de quatre secondes du champion du monde 2003.

Solberg la mérite

Le rôle de "poursuiteur" a d'abord été repris par Latvala, temps scratch dans l'ES12, la plus longue du rallye (Kamuycep, 33 km) et 2e à midi, juste devant le Français Sébastien Ogier. Pour sa première participation au Japon, le champion du monde Junior-WRC 2008 a encore une fois été le meilleur de Citroën Racing, devant maître Loeb. Retardé vendredi par une fuite d'huile de transmission, l'Espagnol Dani Sordo a signé le dernier temps scratch de la matinée, dans l'ES13 (Kina, 9 km), au volant de sa C4 du Junior Team, mais il est resté 5e, devant Loeb, puis a grimpé à la 4e place en signant un nouveau temps scratch dans l'ES15, alors que Latvala était retardé.

A la pause de midi, Solberg a pris connaissance de sa pénalité de 10 secondes et il est reparti de Sapporo remonté comme une pendule norvégienne: trois temps scratch sur cinq (ES14, ES16, ES17) et retour à la 1re place, de quoi ravir ses fans japonaises et marquer des points face à son seul rival blond crédible dans l'archipel: Kimi Räikkönen, l'ex-champion du monde de F1. Du coup, après les deux super-spéciales du Sapporo Dome, les six pilotes de pointe étaient regroupés en 37 secondes et il restait 50 km chronométrés dimanche, en huit spéciales aussi courtes qu'intenses, sans assistance. Tout restait donc possible, y compris une victoire finale de Solberg. Ce serait sa première depuis cinq ans et, franchement, elle serait méritée.

0
0