Ogier-Loeb, duel au sommet

Ogier-Loeb, duel au sommet
Par AFP

Le 05/03/2011 à 00:42Mis à jour Le 05/03/2011 à 01:01

Sébastien Ogier et Sébastien Loeb (Citroën WRT) ont attaqué sans retenue vendredi au Mexique. Coincé tactiquement, le plus jeune a concédé d'ouvrir la route samedi. Derrière, Mikko Hivonen (Ford WRT) les a suivis à distance.

Sébastien Ogier et Sébastien Loeb (Citroën WRT), auteurs de tous les temps scratch depuis vendredi matin, occupaient les deux premières places du rallye du Mexique, vendredi en fin d'après-midi, avant les deux passages prévus dans la super-spéciale de Leon. Par des températures caniculaires, au point que les gués habituels sont à sec, les deux Français ont creusé des écarts significatifs sur le peloton des Ford Fiesta RS du team WRT, emmené par les Finlandais Mikko Hirvonen, vainqueur en Suède le mois dernier, et Jari-Matti Latvala.

La troisième DS3 engagée, celle du Norvégien Petter Solberg, menait la danse après la super-spéciale d'ouverture (ES1), jeudi soir à Guanajuato. Ce petit plaisir n'aura duré qu'une nuit car Ogier a pris les commandes du rallye dès l'ES2 (Alfaro 1, 26 km), vendredi matin, puis a récidivé dans l'ES3 (Ortega 1, 23 km), la spéciale la plus haute du rallye, à plus de 2700 m d'altitude.

Citroën Communication

Paso doble infernal

"C'est pas trop mal, on est devant, donc, c'est que la voiture marche, a remarqué de son côté "l'autre Seb", Ogier. On n'a pas pris trop de risques ce matin, on est vraiment sous-motorisés pour les spéciales qu'on avait aujourd'hui, mais c'est comme ça." Même sous-motorisés, les deux pilotes officiels Citroën ont continué leur paso doble infernal, tout l'après-midi, et n'ont même pas cherché à ralentir en fin de journée pour éviter de balayer la piste samedi. Bilan: encore deux temps scratch pour Ogier, dans les mêmes spéciales (Alfaro 2 et Ortega 2), contre un seul pour Loeb, dans El Cubilete 2. Avant les deux passages du soir dans la super-spéciale du circuit de Leon, "les deux Seb" étaient aussi débarrassés de la menace Solberg, victime d'une grosse perte de puissance, soudaine et brutale, lui faisant perdre plus de six minutes dans l'ES6.

Les Ford Fiesta RS ont été dominées toute la journée par les DS3. Le plus handicapé par sa position sur la route, Hirvonen, qui passait le premier, a concédé plus d'une minute, alors que Jari-Matti Latvala, seul capable de coller aux basques des Citroën le matin, a été retardé dans l'ES4 par une crevaison lente. Latvala a perdu deux minutes pour changer sa roue arrière gauche et plongé de la 4e à la 10e place du classement général. Il a ensuite passé l'après-midi à cravacher pour remonter à la 4e place, juste devant le le surprenant Russe Evgueny Novikov, 20 ans, de retour en WRC après une saison d'absence et chaud bouillant lui aussi.

0
0