Ford WRT

Latvala hérite de la tête

Latvala hérite de la tête
Par Eurosport

Le 25/03/2011 à 18:53Mis à jour Le 25/03/2011 à 19:02

Jari-Matti Latvala (Ford WRT) a terminé en tête de l'étape 1 du Rallye du Portugal, vendredi. Le Finlandais a hérité de cette position après la décision des pilotes Citroën, Loeb et Ogier, de freiner avant l'arrivée de la dernière ES. Il s'élancera en tête samedi devant Hirvonen, Loeb et Ogier.

La stratégie a fait son retour à l'arrivée de la dernière spéciale du jour au Portugal. En choisissant de freiner à quelques mètres de l'arrivée, Sébastien Ogier (Citroën WRT) et Sébastien Loeb (Citroën WRT) ont préféré s'assurer une bonne position de départ, samedi, au détriment du sport. Les deux pilotes officiels Citroën ont conclu l'étape 1 aux troisièmes et quatrièmes places, à respectivement 13,7 sec et 16,7 sec du leader et s'élanceront donc dans cet ordre. "Si vous voulez rester en tête, il faut avoir un gros avantage, a expliqué Ogier. Ce n'était pas évident de creuser un écart car tout le monde était plus ou moins à la même vitesse". "C'est un handicap d'être en tête, a ajouté Loeb. J'ai donc préféré rester derrière".

Une stratégie discutable que les pilotes Ford n'ont pas choisi d'adopter. Troisième sur la route, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) aurait pu lui aussi ralentir. Il connaissait le temps de Loeb au moment de franchir la ligne d'arrivée. Mais a préféré tout donner. "Ce n'est pas la position que je voulais, a reconnu Latvala. Mais je n'ai pas peur d'ouvrir. Je n'ai pas freiné à l'arrivée. Ce n'est pas la meilleure chose à faire". De fait, le Finlandais a attaqué tout l'après-midi, signant les trois scratches de la 2e boucle, et héritant au final de la position de pointe avec 11,5 secondes d'avance sur son équipier Mikko Hirvonen.

Quatre crevaisons pour Solberg

L'autre finlandais de Ford, victorieux cette année en Suède, a retrouvé des couleurs au volant de la nouvelle Fiesta en ce début de saison. Et n'hésite plus à livrer ses ambitions. "Je vais attaquer à fond. Je me sens bien, détendu, tout va bien", a-t-il confié. Une décontraction que ne doit pas partager Petter Solberg (Citroën WRT). Au volant d'une DS3 WRC, le Norvégien a connu une journée cauchemardesque avec pas moins de quatre crevaisons, dont deux dans la dernière spéciale du jour. "Hollywood" a même choisi de ne pas finir l'ES7 pour ne pas perdre trop de temps. Il repartira samedi en Superallye avec seulement 10 minutes de pénalité au lieu des 12 ou 13 minutes qu'il aurait accusées à l'arrivée de Felizes 2.

Samedi, les concurrents repartiront pour deux nouvelles boucles de trois spéciales. Si les conditions sont similaires et que les pilotes de pointe sont toujours au coude à coude, il y a fort à parier que les stratèges de Ford et Citroën trouveront une nouvelle manière d'aborder l'étape 3 dans les meilleures dispositions possibles.

Citroën Racing

0
0