Rallye Monte-Carlo : Sébastien Loeb assure, Sébastien Ogier rassure

Loeb est toujours le patron
Par AFP

Le 16/01/2013 à 19:45Mis à jour Le 16/01/2013 à 19:48

Au terme des quatre épreuves spéciales de la première journée, Sébastien Loeb (Citroën) a dominé les débats sur le Rallye Monte-Carloet relégué Sébastien Ogier (Volkswagen) à plus d'une minute.

Sébastien Loeb (Citroën) était en tête du 81e Rallye Monte-Carlo, première manche du Championnat du monde des rallyes, mercredi soir, au terme des quatre épreuves spéciales de la première journée (ES1 à ES4), avec une minute et 20 secondes d'avance sur Sébastien Ogier (Volkswagen). "Je ne suis pas semi-retraité, je suis en reconversion", a souri le nonuple champion du monde, six fois vainqueur du Monte-Carlo, à son retour à Valence. Il ne visera pas en 2013 un 10e titre mondial d'affilée car il ne disputera que quatre manches sur 13, avant de se reconvertir en circuit.

"On a bien roulé toute la journée, c'était serré ce matin et on a fait de gros écarts cet après-midi, donc je ne peux être que content", a ajouté l'Alsacien, très applaudi partout, par une foule considérable, tout au long de 135 km chronométrés devenant de plus en plus piégeux au fur et à mesure que le jour et la température baissaient. "Je n'avais vu aucun temps intermédiaire dans la dernière spéciale, donc j'ai été un peu surpris à la fin", a confié Loeb au sujet de l'ES4 (Burzet 2, 30 km) dans laquelle il a ajouté 53 secondes à son avance sur Ogier, parti un quart d'heure plus tard sur une route de plus en plus verglacée, notamment dans la longue descente très rapide sur le village de Saint-Martial.

Ogier : "Loeb n'est pas dans la même course"

Volkswagen Motorsport

Loeb a aussitôt répliqué dans Burzet (ES2), très enneigée, et il est rentré à Valence pour l'assistance de la mi-journée, avec six secondes d'avance sur Ogier. Ce n'était rien en comparaison de ses prestations sur la boucle de l'après-midi, au point qu'Ogier reconnaissait que "Loeb n'est pas dans la même course". "Les conditions étaient très compliquées, mais on a réussi à passer au travers et c'est le plus important", a ajouté le Français, très prudent en fin de journée pour éviter de gâcher cette première journée très prometteuse pour la marque allemande. "Seb 2" a ajouté quelques mots importants sur le public: "Il y avait énormément de monde, ça nous motive, mais j'aurais envie de leur dire de se mettre un peu plus loin, car au vu des conditions, honnêtement, il y en a certains qui prennent de gros risques".

Six spéciales sont prévues jeudi, notamment deux passages dans la grande classique de Saint Bonnet le Froid (ES6, ES9), en Haute-Loire, soit 25 km très glissants, enneigés ou verglacés, où le choix des pneus sera encore crucial.

0
0