From Official Website

Etape 3 : déclarations

Etape 3 : déclarations
Par Eurosport

Le 05/02/2006 à 18:30Mis à jour

Impressions recueillies au terme du Rallye de Suède, dimanche. Au programme : Grönholm (Ford), Loeb, Pons, Sordo, Van Dalen (Citroën), Carlsson (Mitsubishi)...

Sébastien Loeb (Citroën Xsara Kronos, 2e) : "Jusqu"au départ de la dernière spéciale, nous avons tout essayé, vraiment tout ! Aujourd"hui, Marcus [Grönholm] était le plus fort. Ce matin, lorsque sa voiture a connu un problème et que nous sommes revenus à moins de quinze secondes, nous avons tenté un choix de pneus osé. De la sorte, nous n"avons pas de regrets. Cette nouvelle deuxième place, les huit points &lsquoPilotes" et &lsquoConstructeurs" sont bons à prendre pour débuter une saison qui devrait être passionnante : elle sent bon la bagarre !"

Xevi Pons (Citroën Xsara Kronos, 7e) : "Au cours de ma quatrième participation à ce rallye, la première au volant d"une WRC, j"ai appris&hellip que j"avais encore beaucoup à apprendre en Suède. J"ai atteint l"objectif qui m"avait été fixé par l"équipe : finir le rallye et ramener des points &lsquoConstructeurs". Je suis content de n"avoir pas commis d"erreur. Et aussi d"avoir pu dans certaines spéciales quantifier mes progrès. En plus, je marque deux points &lsquoPilotes". Tout cela fait que je garderai un souvenir extrêmement positif de ce rallye !"

Dani Sordo (Citroën Xsara Kronos, 16e) : "Vivement le Mexique ! Une première participation en Suède au volant d'une Word Rally Car, c'est une chose terriblement difficile. Comment, sans expérience de ce terrain, prendre de bonnes notes en deux passages à 70 km/h et les exploiter lorsqu'on déboule parfois en course à 180 km/h ? Je pense avoir trouvé quelques réponses à ces questions. L'équipe a fait un super boulot et m'a permis au volant d'une voiture sans soucis d'engranger un maximum d'informations. Je m'en veux juste un peu d'avoir commis une faute qui me coûte sept minutes&hellip"

Marc Van Dalen (Kronos Racing, directeur général) : "Nous sommes heureux ! Sébastien a été superbe, comme de coutume. Il a été le seul à pouvoir suivre le rythme de Marcus Grönholm, incontestablement l'homme le plus rapide ici. La performance de Xevi est au-delà de mes espérances. Régulier, auteur d'un sans faute, il nous apporte un résultat que nous ne pouvions imaginer, vu le nombre de spécialistes locaux qui disposaient de World Rally Cars. Il peut légitimement être fier de lui. Dani a certes commis une petite erreur, mais il ramène une voiture intacte. Enfin, comme au 'Monte Carlo', l'équipe a fonctionné sans le moindre problème. Dans un rallye que beaucoup de ses membres ne connaissaient pas, c'est remarquable et très encourageant au moment d'aller découvrir le Mexique&hellip"

Daniel Carlsson (Mitsubishi, 3e) : "Pour moi, finir derrière Grönholm et Loeb, c'est comme si j'avais gagné le rallye. La semaine dernière, je n'étais pas sr de pouvoir le faire. Mardi et mercredi j'appelais encore des sponsors (pour boucler le budget). Ce résultat montre bien le potentiel de la voiture, parce qu'on finit troisièmes sans avoir fait la moindre séance d'essais".

Aimé Chatard (BFGoodrich, responsable Rallye) : "Un très beau Rallye de Suède avec des pistes glacées les deux premiers jours et recouvertes de neige fraîche dimanche matin. Toutes les conditions étaient réunies pour que les pilotes, les voitures et les pneumatiques puissent se sublimer. Comme au Monte-Carlo, les choix de pneumatiques - ou plutôt les choix de cloutages ici - ont été déterminants dans le duel Grönholm/Loeb, avec des écarts sommes toutes moins importants. Ceci prouve bien qu'une glace à -15°C et une glace à -2°C sont complètement différentes au point de vue pneumatique. C'est exactement le même phénomène que l'on trouve au Dakar avec des sables bien différents d.une spéciale à l'autre."

0
0