From Official Website

"McRae, le meilleur choix"

"McRae, le meilleur choix"
Par Eurosport

Le 04/10/2006 à 18:15Mis à jour

Sébastien Loeb est formel : suite à la fracture du bras droit du Français qui le rendra indisponible plusieurs semaines, Colin McRae est le meilleur choix possible pour le remplacer lors du rallye de Turquie avec Citroën Kronos. Le Britannique, pilote off

Sébastien, avez-vous donné votre avis sur le choix de McRae ?

S.L. : On m'en a parlé, on m'a posé la question, j'ai donné mon avis et après la décision a été prise. Aujourd'hui, au niveau des pilotes disponibles et qui ont envie de rouler, c'est lui qui a le plus gros palmarès, la meilleure vitesse de pointe. Il n'a pas roulé depuis un moment, il a perdu le contact avec le championnat, mais c'est sans doute le meilleur choix à l'heure actuelle.

Avez-vous des souvenirs de McRae en 2003 chez Citroën ?

S.L. : Oui, des bons souvenirs parce que quand il est arrivé je me suis dit: on va savoir ce que je vaux, en étant confronté à Colin et à Carlos (Sainz), à voiture égale. Ca me mettait un peu la pression. Il était très sympa, très décontracté, contrairement à ce qu'on pouvait entendre. C'est un bon vivant.

Est-ce que McRae peut embêter Grönholm ?

Où en êtes-vous aujourd'hui, physiquement ?

S.L. : J'ai passé une visite de contrôle ce matin. C'est le Dr Farron, un très bon chirurgien et un spécialiste de l'épaule qui m'a opéré, à Lausanne. J'avais un gros hématome dans le bras mais il s'est bien résorbé. J'ai une plaque avec des vis mais je ne suis pas plâtré. Ca me permet déjà de faire des mouvements de rééducation, pour ne pas perdre la mobilité de mon bras. Je suis sur la bonne voie et c'est encourageant. Je vais bientôt retourner à la salle de sports, mais pour le moment c'est un peu tôt. Après une grosse anesthésie, il y a une grosse fatigue derrière, donc on m'a conseillé de ne pas faire grand chose, puis de reprendre progressivement. Je vais transmettre mes radios au Professeur Saillant, par l'intermédiaire de Guy (Fréquelin, le patron de Citroën Sport), comme ça on aura un autre avis.

Est-ce que vous avez pris un coup au moral, sur le moment ?

S.L. : Quand tu fais du rallye toute l'année, tu ne pars pas pour faire du vélo en te disant que tu vas risquer ta carrière. Donc quand tu reviens avec une épaule pétée, tu te dis: "je suis un con". Mais le vélo ça fait aussi partie de ma préparation physique et c'est comme ça, il faut l'accepter. Mon objectif c'est maintenant de guérir le plus vite possible, mais on ne peut pas forcer les choses. J'ai déjà eu beaucoup de visites, surtout la famille et des copains. J'ai des amis d'enfance qui vont venir d'Alsace ce week-end. C'est sympa.

Comment Fréquelin a-t-il réagi après l'accident ?

S.L. : Je n'étais pas fier quand je l'ai appelé, mais il a été très sympa et positif, tout de suite, et il s'est tout de suite préoccupé de ma santé. Je n'ai pas pris de "savon" et de toute façon, ça n'aurait servi à rien parce qu'on ne pouvait pas revenir en arrière.

Quand pensez-vous piloter à nouveau en rallye ?

S.L. : L'Australie (fin octobre), ça paraît court sur le papier, par rapport à ce que j'ai. Mais il est encore trop tôt pour savoir combien de temps la rééducation va prendre chez moi.

0
0