AFP

Jonathan Edwards : "Usain Bolt est déjà le plus grand athlète de tous les temps"

Edwards : "Bolt est déjà le plus grand athlète de tous les temps"
Par Eurosport

Mis à jourLe 18/02/2016 à 14:45

Publiéle 18/02/2016 à 14:18

Mis à jourLe 18/02/2016 à 14:45

Publiéle 18/02/2016 à 14:18

Article de Eurosport

ATHLETISME - Jonathan Edwards, le nouveau présentateur d'Eurosport et champion du monde du triple saut, le clame sans détour : "Usain Bolt est déjà le plus grand athlète de tous les temps." Nouveau triplé olympique ou pas à Rio, cet été.

Bolt vise cet été un troisième triplé olympique en or aux Jeux de Rio de Janeiro, après ses triomphes sur 100m, 200m et 4x100m à Pékin en 2008 et à Londres en 2012. Mais pour Jonathan Edwards, champion d'Europe, du monde et olympique et nouveau présentateur d'Eurosport, le sprinter jamaïcain est bien plus que ça.

"De mon point de vue, il est le plus grand que le monde n'ait jamais vu, et pas seulement à cause de ses performances mais par ce qu'il apporte au sport à travers sa personnalité", a déclaré à Eurosport celui qui était surnommé "Le Goéland" dans les stades. "Je n'ai jamais vu quelqu'un courir avec une telle insouciance et un tel sens de la gaîté ; une célébration de son talent. Ça le démarque autant que son talent et ses résultats. Le seul probablement qui ait été dans cette catégorie est Carl Lewis, à une époque où l'athlétisme tenant la comparaison avec le football comme sport numéro un."

Usain Bolt, après son titre mondial sur 200 m, à Pékin

"Sans aucun doute, s'il venait à réaliser le triplé pour la troisième fois, il serait le plus grand. Et personne ne songerait à contester ça. Mais pour moi, il l'est déjà", assure celui qui détient depuis 1995 le record du monde du triple saut, avec un bond à 18,29 m.

"En fait, il faut le comparer à [Cristiano] Ronaldo, [Lionel] Messi et Neymar, les sportifs les plus célèbres du monde. L'athlétisme est très chanceux de l'avoir. Je ne pense pas qu'il y ait un autre Bolt, quelqu'un qui a attiré l'attention du monde entier de la sorte. On en vient à se demander ce que l'athlétisme serait sans lui. Il est un phare."

Le 400m bien plus que le saut comme reconversion

Jonathan Edwards rappelle qu'Usain Bolt, qui est habitué à courir après le chrono, est engagé à 29 ans dans une autre lutte contre le temps qui se posera peut-être après les Jeux de Rio. "J'adorerais le voit courir aux Mondiaux de Londres en 2017 - une compétition que couvrira Eurosport - mais on se rend bien compte que son corps est assez fragile", se prend à rêver Edwards. "Et ce que je ne veux pas, c'est le voir perdre. La compétition est évidemment géniale pour le sport mais j'espère qu'il n'ira pas au-delà de ce qu'il peut pour continuer de gagner de la façon dont on a l'habitude de le voir."

Alors viendra peut-être l'heure d'une reconversion, pour rester au sommet, éblouir, enchanter encore et encore. Considérant son record personnel de 45"28 sur 400m en 2007, Jonathan Edwards verrait bien le phénomène sur le tour de piste. Plus que passer au saut. "C'est une chose de courir vite et c'en est une autre de courir vite et de sauter à la fin", remarque-t-il. "C'est sûr que Carl Lewis l'a fait de façon fantastique, mais il a combiné course et saut dès le lycée. Acquérir la force et les prédispositions nécessaires pour être capable d'utiliser la vitesse avant le saut tout en considérant sa fragilité est improbable. Par conséquent, je dirais que non. J'irais même jusqu'à dire : c'est hors de question."

"Honnêtement, je préfèrerais le voir sur 400m. Il pourrait faire quelque chose d'incroyable sur cette distance car il le fait depuis ses jeunes années. Avec sa vitesse et son endurance, il pourrait faire quelque chose d'effrayant sur 400m", conclut Jonathan Edwards. On aimerait voir ça, c'est une certitude.

Stéphane Vrignaud, avec Dan Quarrell

0 commentaire
Vous lisez :