Panoramic

"Dans les yeux d'Emilie", l’hymne surprenant de la France qui en dit long sur cette équipe

"Dans les yeux d'Emilie", l’hymne surprenant de la France qui en dit long sur cette équipe

Le 17/09/2015 à 00:34Mis à jour Le 17/09/2015 à 00:42

EUROBASKET – Pour son hymne pendant l’Euro, la France a choisi une chanson surprenante : "Dans les yeux d'Emilie" de Joe Dassin. Un choix qui amuse beaucoup les Bleus et notamment Boris Diaw. Pour le capitaine des Bleus, cela montre aussi que ce groupe vit bien.

C’est un drôle de choix, qui laisse un peu sans… voix. Mais qui en amuse plus d’un et démontre l’ambiance qui règne dans cette équipe de France. La FIBA a demandé à chaque formation de choisir une chanson à diffuser avant leur rencontre dans cet Euro 2015. Et la France a glissé le titre d’un hymne inattendu : "Dans les yeux d'Emilie" de Joe Dassin retravaillée par l'harmonie de Pomarez, une fanfare landaise.

Pour les plus jeunes, voici un rappel de ce que le clip de Joe Dassin donnait :

Avant les matches des Bleus, la chanson raisonne dans les travées du stade. A Montpellier, l'harmonie de Pomarez est même venue dans les tribunes interpréter son morceau. Qui est à l’origine de ce choix ? Le doute plane. Ce mercredi, Boris Diaw est revenu avec beaucoup d’humour sur cette histoire et a démenti en être l'initiateur. "Non, nous ne l’avons pas choisie avec Flo (Pietrus), avoue le capitaine des Bleus. C’est venu d’un cercle un peu plus élargi que les joueurs. Je pense que vous avez dû le constater que l’on n’était pas nés quand la chanson est sortie".

Le tube date en effet de 1977. "Il y avait quelques joueurs qui ne connaissaient pas", s'amuse Diaw avant de lâcher : "Il a fallu que Joffrey (Lauvergne) fasse un tour sur google pour connaître les paroles". Ce choix étonnant résume aussi tout ce qu’est cette équipe de France. Un groupe qui vit bien. Prend plaisir à être ensemble. Et on ne parle pas seulement les joueurs. "Ca montre aussi qu’on a une vie du groupe qui est plus élargie que ça. Il y a une grosse ambiance avec le staff et pas seulement les coachs", conclut Diaw, avec un grand sourire.

0
0