Panoramic

Euroligue : Limoges craque contre l'Olympiakos

Limoges craque contre l'Olympiakos
Par AFP

Le 05/11/2015 à 22:51Mis à jour Le 05/11/2015 à 23:55

EUROLIGUE - Les basketteurs de Limoges n'ont pas tenu le choc physiquement et ont concédé une troisième défaite en quatre matches d'Euroligue, jeudi sur le parquet de l'Olympiakos le Pirée (49-75), vice-champion d'Europe.

Limoges a pris une troisième claque en quatre matches d'Euroligue contre l'Olympiakos (49 - 75). Ce revers éloigne le double champion de France en titre du Top 16 où plus aucun club hexagonal n'a figuré depuis 2007. Il a toutefois encore les moyens de briser la malédiction mais il lui faudra se montrer plus solide lors des six journées restantes. Le duel à Beaublanc contre Milan, un concurrent direct, la semaine prochaine risque de peser lourd dans la balance. Si le CSP parvient à garder pendant 40 minutes le niveau affiché en première mi-temps, un succès est possible.

Pendant une mi-temps, le CSP a semblé en mesure de réaliser un exploit contre le triple lauréat de la compétition (1997, 2012, 2013) dans une salle où il avait réalisé le plus beau coup d'un club français. C'est au Palais des sports de la paix et de l'amitié que Limoges avaient conquis la C1 en 1993 en battant en finale le grand Trévise de Tony Kukoc. Après vingt minutes de bonne facture, les Limougeauds se sont payés le luxe de mener à la pause (29-28) devant l'Olympiakos, en panne d'adresse à longue distance (2/12), ce qui ne lui ressemble guère.

Mais au retour des vestiaires, le club grec a rapidement repris les commandes sous l'impulsion de son stratège Vassilis Spanoulis (10 pts, 10 passes décisives), bien épaulé à l'intérieur par Patric Young (13 pts, 10 rebonds, 5 contres). Le jeu rapide des Grecs a fini par user les Limougeauds qui n'y étaient plus dans le dernier acte (7-24). Une semaine après le naufrage à Beaublanc contre Vitoria (71-107), ce match laisse un goût encore bien plus amer.

La fiche technique

Limoges : 19 paniers (dont sur à trois points) sur 68 tirs - 6 lancers francs sur 11 tentés - 40 rebonds (Traoré, 6) - 14 passes décisives (Westermann et Schaffartzik, 3) - 17 balles perdues - 7 interceptions - 19 fautes personnelles.

Marqueurs : Schaffartzik (6), Culpepper (10), Wojciechowski (0), Daniels (7), Westermann (4), Payne (5), Boungou-Colo (0), Traoré (8), Diawara (0), Zerbo (9)

Olympiakos le Pirée : 29 paniers (dont 6 sur 20 à trois points) sur 63 tirs - 11 lancers francs sur 15 tentés - 43 rebonds (Young, 10) - 19 passes décisives (Spanoulis, 10) - 15 balles perdues - 7 interceptions - 18 fautes personnelles

Marqueurs : Young (13), Papapetrou (0), Spanoulis (10), Strawberry (12), Tsairelis (2), Milutinov (2), Printezis (15), Agravanis (0), Mantzaris (10), Hackett (2), Lojeski (3), Athinaiou (6)

0
0