Getty Images

NBA - LeBron peut fanfaronner devant Ntilikina, ses Cavaliers sont toujours en galère

LeBron peut fanfaronner devant Ntilikina, ses Cavaliers sont toujours en galère

Le 14/11/2017 à 07:10Mis à jour Le 14/11/2017 à 09:21

NBA - Le King était au bord du triple-double lors de la victoire arrachée sur le fil par Cleveland à New York. Mais son attitude a agacé tout le monde aux Knicks.

Le match : Cleveland l’emporte in-extremis à New York

Oh que le climat était tendu pour cette rencontre entre les Cavaliers et les Knicks ! A priori, une affiche presque banale de la Conférence Est. Un match de saison régulière du mois de novembre. Sauf que LeBron James a donné du piquant à la rencontre en lançant les hostilités dans la presse avant le match. Pour lui, Dennis Smith Jr, le rookie drafté en neuvième position par les Mavericks, "aurait dû jouer à New York". Les Knicks disposaient, eux, du huitième choix. Ils s’en étaient servis pour piocher Frank Ntilikina.

La pique, elle était clairement destinée à Phil Jackson. LeBron a beau se la jouer grand Prince - ou grand Roi - c’est un homme rancunier. Jackson avait fait l’erreur d’utiliser le terme "crew" pour décrire les amis et associés qui voyagent en permanence avec le King. Comme s’il avait sa propre cour. James n’a pas apprécié et il n’a cessé de descendre l’ancien dirigeant de Big Apple depuis. Il en a d’ailleurs remis plusieurs couches hier.

Qu’il mène sa croisade avec un septuagénaire, soit. C’est son problème. Mais il était évident que les Knicks ont pris toutes ses sorties publiques comme des attaques envers Ntilikina. Et ils ont défendu leur coéquipier. D’abord dans la presse - Enes Kanter et Kristaps Porzingis ont répondu à James - puis sur le terrain. Parce que là encore, s’il se dit au-dessus de la mêlée, la superstar des Cavaliers a voulu jouer les bourreaux avec le jeune Français une fois sur le parquet. La scène s’est déroulée en fin de premier quart-temps. Après avoir converti un alley-oop, LeBron s’est planté devant le rookie alors que ce dernier essayait de ramasser la balle. Il aurait pu faire le tour. Il aurait pu se pousser ou dévier sa trajectoire. Mais non, il est resté planté là. Il n’y pas forcément de mal à vouloir déstabiliser son adversaire. C’est la NBA. C’est une ligue d’adultes. Les petites altercations musclées et les vannes font partie du jeu. Certains sont d’ailleurs coutumiers des faits. Mais pas lui.

Ntilikina ne s’est pas laissé intimider. Il a repoussé plusieurs fois son idole de jeunesse pour se frayer un chemin. Hors de question de baisser les yeux. Kanter est alors venu à la rescousse, collant sa tête contre celle de James pour gueuler quelques douceurs. Les deux ont pris une faute technique et le jeu a repris son cours.

Quand il provoque, le triple champion NBA attire les gros titres. Il le sait mieux que quiconque. En alimentant une guerre futile avec une équipe qui ne fait pas vraiment figure de concurrent direct, il sait bien qu’il écarte des discussions le niveau de jeu inquiétant de son équipe. La preuve, ça marche ! Il est clair que les Cavaliers ne sont pas au point. Ils ont gagné cette nuit. Mais dans la douleur. Et ils peuvent remercier LeBron, passé par loin du triple-double (23 pts, 9 rbds, 12 pds). OK, le résultat est à l’arrivée et c’est tout ce qui compte pour des finalistes en difficulté depuis le début de la saison. Il n’empêche qu’ils ont encore une fois couru après le score pendant de longs moments. Portés par Tim Hardaway Jr (28 pts au total), les New-Yorkais comptaient encore 18 points d’avance avant l’entame du quatrième quart. Moment choisi par James et les Cavs pour mener la charge héroïque (43-25 en douze minutes) et finalement l’emporter (104-101). Avec ce succès, la franchise de l’Ohio revient à un bilan équilibré : 7 victoires pour 7 défaites. Cela reste très moyen pour une équipe qui aspire à décrocher le titre. Mais bon, de toute façon, LeBron a déjà trouvé le moyen pour que toute l’attention de la presse soit portée vers autre chose que les galères de ses camarades.

Les déclarations : Enes Kanter est prêt à se battre, même avec LeBron

Considéré comme un traître à sa nation par le Président turc Recep Erdogan et fréquemment menacé de mort, le pivot des Knicks n’a certainement pas peur d’une bagarre.

"Je m’en fiche de qui tu es. Comment tu te fais appeler ? Roi, reine, princesse. Peu importe qui tu es. On va se battre. Personne ne peut nous prendre pour des cons. Frank est un rookie. On ne peut pas emmerder un rookie comme ça [en référence à l’épisode où James a empêché Ntilikina de prendre la balle en se plantant devant lui]. Il faut faire ça avec des hommes. Je pourrais mourir pour mes coéquipiers car je les considère comme ma famille."

Le genre de posture qui vaut à Kanter d’être adoré par ses camarades. Nettement moins par les autres joueurs NBA. La réponse de LeBron James :

"Je suis le Roi, ma femme est la Reine et notre fille est la Princesse donc le compte est bon."

Les Français : Ntilikina ne s’est pas éteint devant LeBron et les Cavs

Le meneur des Knicks n’a peut-être pas autant impressionné James que son homologue rookie Dennis Smith Jr. Mais il a encore effectué une prestation solide cette nuit, malgré le come-back des Cavs, menés de 23 points et finalement vainqueurs. Le jeune homme a terminé avec 7 points, 3 rebonds, 2 passes et surtout 6 interceptions en 24 minutes ! Ian Mahinmi a lui capté 9 rebonds en sortie de banc lors de la victoire des Wizards.

Le joueur : DeMarcus Cousins est libre à la fin de la saison et ça se sent

Dans quelques mois, le pivot All-Star sera libre de s’engager où bon lui semble. Surtout, il sera en mesure de signer un contrat bien, bien, bien juteux. Alors autant convaincre dès maintenant les dirigeants NBA qu’il ne faudra pas rater l’occasion de lui filer un gros pactole. Cousins est tout simplement déchaîné depuis le début de la saison. 22 points, 16 rebonds et 7 passes ainsi que la victoire contre Atlanta pour lui cette nuit.

Tous les scores

Wizards – Kings : 110-92 Knicks – Cavaliers : 104-101 Bucks – Grizzlies : 110-103 Pelicans – Hawks : 106-105 Suns – Lakers : 93-100 Jazz – Timberwolves : 98-109 Trail Blazers – Nuggets : 99-82 Warriors – Magic : 110-100 Clippers – Sixers : 105-109

0
0