Getty Images

Après leur match nul, Gennady Golovkin et Saul Alvarez parlent déjà de revanche

Après leur match nul, Golovkin et Alvarez parlent déjà de revanche
Par AFP

Le 17/09/2017 à 08:22Mis à jour Le 17/09/2017 à 10:11

Le combat entre Gennady Golovkin et Saul Alvarez, très attendu, a débouché sur un match nul samedi à Las Vegas. Les deux boxeurs moyens ont déjà pris rendez-vous pour une revanche.

Il faudra encore attendre pour connaître le vainqueur. Le très attendu choc entre le Kazakh Gennady Golovkin et le Mexicain Saul Alvarez s'est soldé par un nul samedi à Las Vegas (Nevada). Frustrés, les deux boxeurs se sont déjà donné rendez-vous pour un deuxième duel.

Pour la première fois depuis les JO 2004 d'Athènes, Golovkin, 35 ans, n'est pas redescendu du ring en vainqueur. La terreur des moyens a certes conservé ses titres WBC, WBA et IBF de la catégorie, mais son bilan jusque là parfait de 37 victoires, dont 33 avant la limite, est désormais terni par un nul.

Et ce nul a un goût amer: la juge Adalaide Byrd, qui a vu Alvarez remporter le combat, a rendu une carte de pointage de 118-110, invraisemblable pour beaucoup d'observateurs et de téléspectateurs qui se sont aussitôt déchaînés sur les réseaux sociaux. Car dans le même temps, son collègue Dave Moretti s'était prononcé pour Golovkin 115-113 tandis que le troisième et dernier juge, Don Trella, avait vu les deux boxeurs dos à dos 114-114.

Golovkin a mis du temps à démarrer...

Golovkin n'a pas caché sa surprise, mais est resté beau joueur: "Je crois que que je méritais de gagner ce combat, mais je n'ai rien contre une revanche", a-t-il lancé devant les 22.358 spectateurs de la T-Mobile Arena largement acquis à son adversaire en ce jour de Fête de l'indépendance mexicaine.

Pour son premier combat à Las Vegas qui va lui rapporter 15 millions de dollars, le Kazakh, surnommé "GGG", a eu droit à un baptême de feu à la hauteur de la sulfureuse réputation de la capitale mondiale du jeu et des casinos.

Après un premier round d'observation, Alvarez, alias Canelo en référence à sa chevelure rousse, a dominé nettement les 2e et 3e reprises face à un Golovkin, étrangement peu mobile et abusant de son jab. Mais le Kazakh a commencé à prendre ses marques dans le 4e round et à faire mouche, en acculant Alvarez dans les cordes.

... mais a globalement dominé

Plus expérimenté et meilleur tacticien, Golovkin a alors pris l'ascendant, même si son adversaire mexicain le chambrait régulièrement avec des signes de la tête pour lui signifier que ses coups ne lui faisaient pas mal. Golovkin a continué sa marche en avant, touchant au visage Alvarez avec une gauche à la 6e reprise.

Alors largement en tête au pointage de la chaîne à péage HBO, diffuseur exclusif de ce combat, Golovkin a commencé à baisser de rythme à partir de la 10e reprise et permis à Alvarez de se refaire une santé.

Le Mexicain, âgé de 27 ans, a mieux fini et a fait forte impression avec un enchaînement gauche-droite à la 11e reprise qui a fait vaciller Golovkin et a complètement relancé le combat malgré des statistiques nettement en faveur du Kazakh (218 coups réussis, contre 169 à Alvarez).

Gennady Golovkin (à gauche) et "Canelo" Alvarez

Gennady Golovkin (à gauche) et "Canelo" AlvarezGetty Images

Une enquête sur la juge Byrd ?

L'entraîneur de Golovkin, étonné par le résultat, a demandé l'ouverture d'une enquête sur la juge Adalaide Byrd. Celle-ci a donné Alvarez largement vainqueur. "Je ne comprends pas tout ce qu'il s'est passé, ce n'est pas la première fois que cela se passe avec elle", a-t-il affirmé, estimant qu'il était "impossible qu'Alvarez puisse avoir gagné le combat."

Dès la fin du combat, plusieurs observateurs ont rappelé que la juge-arbitre avait déjà suscité la polémique par le passé: en mai 2016, elle avait ainsi estimé que le Britannique Amir Khan était en tête lorsqu'il a été mis KO par Alvarez pour le titre WBC des moyens alors que les deux autres juges donnaient le Mexicain nettement en tête.

"C'était un beau combat, mais je crois que je l'ai gagné. Avoir une carte de pointage de 118-110 est quelque chose d'horrible", a regretté Golovkin. Alvarez croit lui aussi avoir mérité la victoire: "J'ai gagné sept ou huit des douze rounds", a-t-il estimé.

Déjà question de revanche

Trois semaines après le duel controversé entre la légende Floyd Mayweather et la star des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor, le combat qui devait sacrer le meilleur boxeur en activité, n'a pas été le festival annoncé. Mais il va sans doute déboucher sur l'une de ces rivalités en deux, voire trois épisodes, qui ont manqué à la boxe ces dernières années.

"J'ai senti sa puissance, mais je veux, si c'est ce que les gens veulent, l'affronter à nouveau", a lancé Alvarez qui a concédé un 2e nul pour 49 victoires et une défaite.

Alvarez et Golovkin n'ont pas pu se départager à Las Vegas

Alvarez et Golovkin n'ont pas pu se départager à Las VegasGetty Images

0
0