AFP

Un an après le drame, les Vastine continuent le combat, au nom d'Alexis

Un an après le drame, les Vastine continuent le combat, au nom d'Alexis
Par AFP

Le 09/03/2016 à 08:41

"On se bat pour lui": un an après l'accident d'hélicoptère dans lequel le boxeur Alexis Vastine a péri avec d'autres stars du sport français, au cours d'un tournage d'une émission de télé-réalité en Argentine, sa famille est bien décidée à continuer la boxe, et à obtenir un procès.

Le 9 mars 2015, lors du tournage de la version française de l'émission de télé-réalité d'origine suédoise "Dropped", mettant en scène des sportifs "lâchés" en pleine nature, deux hélicoptères entrent en collision, causant la mort de dix personnes. La nageuse Camille Muffat, la navigatrice Florence Arthaud et Alexis Vastine, le "beau gosse" de la boxe française, disparaissent.

Contrairement à d'autres champions qui ont perdu la vie ce jour-là, Alexis Vastine, alors âgé de 29 ans, n'avait pas encore mis fin à sa carrière sportive. Médaille de bronze des super-légers aux jeux Olympiques de Pékin en 2008, quart de finaliste à ceux de Londres, estimant à chaque fois avoir été volé par des décisions arbitrales controversées, le boxeur avait remonté la pente après une dépression et se préparait pour décrocher l'or cette année à Rio.

Cindy et Adriani Vastine, sur un ring, comme Alexis

A l'annonce de la catastrophe, les Vastine sont d'abord terrassés par la douleur. D'autant que ce drame survient deux mois après la mort, dans un accident de voiture, de la plus jeune de la fratrie, Célie, 21 ans, boxeuse et championne elle aussi. Mais après un voyage en Argentine sur les lieux du drame, la famille va peu à peu se reconstruire. Grâce à la boxe.

"J'ai besoin de la boxe, cela m'aide à dissiper mes idées noires", confie Alain, 57 ans, père et entraîneur, qui dirige toujours le "Boxing club Vastine" (55 licenciés), au parc des sports de Pont-Audemer, rebaptisé du nom d'Alexis Vastine depuis décembre dernier.

La famille Vastine lors des obsèques d'Alexis

La famille Vastine lors des obsèques d'AlexisPanoramic

Sur les cinq enfants d'Alain et de son épouse Sylvie, quatre ont fait de la boxe et cumulent 22 titres de champion de France. En mémoire d'Alexis et de Célie, leur soeur Cindy, 34 ans, mère de deux enfants, va remonter sur le ring l'an prochain.

Mais, dans l'immédiat, tous les espoirs de la famille reposent sur les épaules d'Adriani, 31 ans. Il a gagné le 19 février dernier son 7e titre de champion de France et vise la sélection pour les Jeux de Rio dans la catégorie des poids moyens. "Ce n'est pas gagné", soupire néanmoins son père qui n'est pas en bons termes avec la fédération française de boxe.

" Ils ont un besoin impérieux de comprendre ce qui s'est passé. Ils ont la conviction que des erreurs ont été commises."

Le deuxième combat qu'entendent livrer les Vastine sera judiciaire: ils veulent demander des comptes à ALP (Adventure Line Production), producteur de l'émission "Dropped", et à la chaîne TF1 qui devait la diffuser. "Ils ont un besoin impérieux de comprendre ce qui s'est passé. Ils ont la conviction que des erreurs ont été commises et ils souhaitent identifier ceux qui les a commises", indique-t-on au cabinet parisien Intervista, au sein duquel trois avocats, Pierre Levy, Benjamin Sarfati et Ermeline Serre s'occupent du dossier.

Selon les conseils de la famille Vastine, les premiers éléments des experts aéronautiques argentins font ressortir le manque d'expérience des pilotes des deux hélicoptères en général, et particulièrement en matière de vol rapproché. "ALP et TF1 ont dès le début pointé les fautes de pilotage. Mais ils ont passé à la trappe la responsabilité des gens qui ont choisi ces pilotes, qui ont mis au point les procédures auxquelles ils ont dû se conformer", accusent les avocats, qui ne cachent pas que l'enquête va être longue et que le fait qu'elle soit bi-nationale (franco-argentine) ne facilite pas les choses.

Cependant, si procès il devait y avoir, il aura lieu vraisemblablement à Paris, estiment-ils. "Nous voulons que justice soit faite, mais ils sont puissants", soupire Alain Vastine. Façon de dire que, sur le ring judiciaire, les Vastine, TF1 et ALP, ne boxent pas dans la même catégorie.

0
0