Prudhomme paris nice - AFP
 
Article
commentaires
Cyclisme > Paris - Nice

Prudhomme: "Pour tous les goûts"

Prudhomme: "Pour tous les goûts"

Par AFP
Dernière mise à jour Le 02/02/2012 à 16:11 -
Par AFP - Le 02/02/2012 à 16:11
Si Paris-Nice fait dans le classique pour sa 70e édition, en revenant au contre-la-montre final du col d'Eze, Christian Prudhomme a assuré lors de la présentation du parcours à Versailles, qu'il y en aurait pour tous les goûts. Et pas que pour les spécialistes de l'excercice chronométré.

Le parcours, présenté jeudi à Versailles par le directeur du Tour de France Christian Prudhomme et François Lemarchand, en charge de la course, comporte deux contre-la-montre exigeants. Le premier jour, en vallée de Chevreuse dans les Yvelines, par la côte des 17-Tournants, le dernier jour, sur les pentes du col d'Eze, pour une distance approchant là encore les dix kilomètres. "Ce tracé doit permettre de maintenir le suspens jusqu'au bout", s'est réjoui Christian Prudhomme qui a fait référence aux grandes heures de la "course au soleil" dont le dénouement a longtemps eu lieu au col d'Eze, jusque dans les années 1990. Le dernier "chrono" à Eze, jugé à la veille de l'arrivée, date de 2001.

A ceux qui s'inquiéteraient de l'importance accordée aux contre-la-montre et, par conséquent, des risques de blocage de la course par les équipes des spécialistes du "chrono", le directeur du Tour a répondu par avance: "Il y en aura pour tous les goûts au long de la semaine." Et Christian Prudhomme d'évoquer les risques de bordure dans la deuxième étape traversant la Beauce jusqu'à Orléans, les routes accidentées des contreforts du Massif Central (lac de Vassivière, Rodez) et surtout l'arrivée à Mende, sur le Causse, après une montée de 3 kilomètres à 10 pour cent, avant les deux journées en Haute-Provence (Sisteron) et l'arrière-pays azuréen (Nice).

Martin favori théorique

"Il y a vraiment tout pour un parcours d'attaque", a résumé Christian Prudhomme même s'il a dû entamer la liste des favoris par les rouleurs: l'Allemand Tony Martin, le vainqueur sortant avantagé à l'excès l'an passé par un contre-la-montre de 27 kilomètres, l'Américain Levi Leipheimer et l'Allemand Andreas Klöden, qui s'était révélé sur les pentes d'Eze en... 2000. Par référence au duel Poulidor-Merckx de 1972 et à la domination de l'Irlandais Sean Kelly dans les années 1980, le directeur du Tour a souligné que "le col d'Eze fait partie du mythe de Paris-Nice". Mais il a aussi rappelé que la "course au soleil" préfigure le mois de juillet (Tour de France), si l'on se souvient que Thomas Voeckler, futur maillot jaune, avait gagné deux étapes l'an passé.

Les frères luxembourgeois Andy et Frank Schleck, l'Espagnol Luis Leon Sanchez (vainqueur en 2009), les Italiens Ivan Basso et Damiano Cunego, l'Estonien Rein Taaramae, ainsi que Thomas Voeckler et ses compatriotes Pierre Rolland et Jean-Christope Péraud, sont attendus au départ donné pour la troisième année dans le département des Yvelines. Tout comme le Belge Tom Boonen, le Britannique Chris Froome et, côté français, Jérôme Coppel, Sylvain Chavanel, David Moncoutié, Pierrick Fédrigo, Sandy Casar et Arnold Jeannesson.

Les étapes:

4 mars: 1re étape Dampierre-en-Yvelines (Yvelines) - Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines), 9,4 km (contre-la-montre individuel)
5 mars: 2e étape Mantes-la-Jolie (Yvelines) - Orléans, 185 km
6 mars: 3e étape Vierzon (Cher) - Lac de Vassivière (Haute-Vienne), 194 km
7 mars: 4e étape Brive-la-Gaillarde (Corrèze) - Rodez (Aveyron), 183 km
8 mars: 5e étape Onet-le-Château (Aveyron) - Mende (Lozère), 178 km
9 mars: 6e étape Suze-la-Rousse (Drôme) - Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), 176,5 km
10 mars: 7e étape Sisteron - Nice, 220 km
11 mars: 8e étape Nice - col d'Eze, 9,6 km (contre-la-montre individuel)