Eurosport

Bol d'Or : la Suzuki N.1 creuse l'écart après 3 heures de course

La Suzuki N.1 creuse l'écart
Par AFP

Le 18/09/2016 à 00:42

BOL D'OR - La Suzuki N.1, championne du monde en titre, évoluait avec un tour d'avance après trois heures de course devant Kawasaki N.11 et la Honda N.111.

La Suzuki N.1, championne du monde en titre, évoluait avec un tour d'avance après trois heures de course dans le 80e Bol d'Or motocycliste, sur le circuit Paul-Ricard du Castellet (Var), dont le départ a été retardé de dix minutes suite à des chutes dans le tour de chauffe. Dans une amusante symétrie, la N.1 menait la danse devant Kawasaki N.11 et la Honda N.111.

Sous les yeux du perchiste Renaud Lavillenie, 18e du Bol d'argent la veille, et des nageurs Florent Manaudou et Frédérick Bousquet, l'engin, parti en 2e position avec Anthony Delhalle au guidon, avait pris la tête dans les premiers tours, après une lutte acharnée avec la N.11. En 4e position, les bizuths du Japonais Trick Star Racing (Kawasaki) continuaient leur surprenant bonhomme de chemin, alors que le YART (Yamaha N.7) naviguait à la 5e place grâce aux grosses performances de l'Australien Broc Parkes, qui accumulait les meilleurs tours en course.

Cette 80e édition du Bol d'Or avait aussi enregistré deux nouveaux abandons: ceux de la Suzuki N.67 et surtout de la BMW N.13, très puissante, qui comptait parmi les outsiders. La Suzuki N.50 du Team April Moto Motors Events, 3e du dernier championnat du monde, était elle en difficulté, rentrée dans son box au 45e tour pour un problème mécanique. Pourtant partie en pole position, la Yamaha N.94 pointait pour sa part à la 31e place seulement après plusieurs chutes.

Fin de course maintenue à 15h00 dimanche

Ce 80e Bol d'Or donne le coup d'envoi d'une saison 2016-2017 du Championnat du monde motocycliste d'endurance (EWC) au calendrier bouleversé. Trois semaines seulement après la fin de la saison 2016, les affaires reprennent pour six courses (contre quatre auparavant), jusqu'au final aux 8 Heures de Suzuka (Japon) fin juillet. Ce format inédit, voulu par le nouveau promoteur (depuis 2015) de l'EWC, Eurosport Events, doit permettre d'intégrer à l'avenir des épreuves hors-Europe pendant la trêve hivernale des autres championnats moto.

0
0