Panoramic

Vaincre Monaco et garder son trophée, c'est le minimum vital pour le PSG

Vaincre Monaco et garder son trophée, c'est le minimum vital pour le PSG

Le 01/04/2017 à 17:43

COUPE DE LA LIGUE - Le PSG vise un quatrième titre consécutif, un record, face à Monaco en finale samedi à Lyon (21h00). L'objectif est de taille pour la formation d'Unai Emery contre une équipe qui lui a été supérieure cette saison. Mais son avenir dépend en partie de sa capacité à l'atteindre.

Le contexte

C'est un choc princier qui attend le public du Parc OL samedi soir. Une affiche alléchante entre le PSG, triple tenant du titre, et Monaco, leader de Ligue 1, pour la toute première finale de Coupe de la Ligue organisée dans l'écrin lyonnais. Impossible de faire mieux pour lancer la dernière ligne droite de la saison. Et difficile de dégager un favori entre les deux places fortes du football français cette saison. Mais la pression du résultat est assez clairement sur les épaules des joueurs parisiens.

L'équipe d'Unai Emery a un titre à conserver et un record à aller chercher. Mais beaucoup plus que ça en réalité. Son avenir dépendra en partie de ce duel face aux Monégasques. Il s'inscrit en pointillé depuis son cauchemar barcelonais. Le futur de l'entraîneur espagnol ou de quelques cadres de l'effectif francilien dépend désormais en partie de la faculté du PSG à conserver sa suprématie nationale. Ça passe, au moins, par un quatrième sacre consécutif en Coupe de la Ligue.

Le défi est de taille pour Paris. Parce qu'en face, il y aura Monaco. Ce club qui fait à peu près tout mieux que le PSG cette saison. Il est installé en tête du classement de le Ligue 1, il est encore en course en Ligue des champions, il enchante les foules par sa qualité de jeu et dégage une fraîcheur incarnée par Kylian Mbappé… Et il a un ascendant psychologique sur Paris. Après l'avoir battu sur le Rocher en début de saison (3-1), l'ASM avait arraché un nul au Parc au cœur de l'hiver en L1 (1-1).

Bernardo Silva célèbre son but face au PSG

Bernardo Silva célèbre son but face au PSGAFP

La remarquable saison monégasque appelle un trophée. L'obtenir face à un PSG qui a raflé toutes les récompenses nationales ces deux dernières saisons serait d'autant plus symbolique pour le club de la Principauté, privé du si précieux Fabinho, suspendu et vraisemblablement remplacé par João Moutinho dans l'entrejeu. Almamy Touré devrait quant à lui être titulaire au poste d'arrière droit à la place de Djibril Sidibé, diminué, tandis que Radamel Falcao devrait débuter sur le banc.

Le PSG ne sera pas au complet lui non plus puisqu'il a dû déplorer la blessure de Marquinhos touché avec l'équipe du Brésil. Presnel Kimpembé aura ainsi la lourde charge de maîtriser le phénomène Mbappé. Ce sera l'un des duels déterminants de cette finale tant le jeune attaquant de l'ASM a prouvé sa faculté à être décisif ces dernières semaines. Paris devra trouver le moyen de le contenir et de neutraliser la machine monégasque. Sa capacité à conserver son titre en dépend. Son avenir aussi.

Le joueur à suivre : Javier Pastore

Le destin de Paris dans cette finale, et même sur la fin de saison, passe par le talent de son génie argentin. C'était le cas face à Lyon (2-1), lors de la dernière sortie des Parisiens, dans un match où Javier Pastore avait guidé son équipe vers la victoire grâce à deux passes décisives. Il a apporté une bouffée d'air frais bienvenue pour l'équipe d'Unai Emery, encore marquée par sa déroute catalane. Elle sera encore nécessaire, même indispensable, face à Monaco. Et l'absence de Fabinho dans l'entrejeu monégasque pourrait lui donner une certaine liberté et l'opportunité de briller.

Javier Pastore a régalé face à l'OL

Javier Pastore a régalé face à l'OLPanoramic

Trois stats à avoir en tête

1/18 : Monaco n'a perdu qu'un seul de ses 18 derniers matches toutes compétitions confondues. C'était face sur le terrain de Manchester City, en 8e de finale aller de la Ligue des champions (5-3). Sur les 17 autres matches, les Monégasques ont enregistré 14 victoires et 3 nuls.

4 : Le PSG peut remporter la Coupe de la Ligue pour la quatrième fois consécutive. Ce serait une première. Pour l'instant, il partage le record de trois titres d'affilée dans cette compétition avec Marseille.

3 : Edinson Cavani est déjà le meilleur buteur des finales de Coupe de la Ligue avec un total de quatre buts. Face à Monaco, l'Uruguayen peut devenir le premier joueur à marquer lors de trois finales différentes dans cette épreuve.

Edinson Cavani (PSG).

Edinson Cavani (PSG).AFP

Ils ont dit

  • Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)
" La reconnaissance sur notre jeu, la qualité offensive et les buts, c'est déjà fait. Il reste un mois et demi pour gagner quelque chose."
  • Kevin Trapp (gardien du PSG)
" Barcelone ? C'est dur à effacer. Dans dix ans, on en reparlera encore. Mais il faut avancer, car il y a un titre à gagner."
  • Julian Draxler (attaquant du PSG, dans Le Parisien)
" Nous sommes encore la meilleure équipe de France. Maintenant, nous devons le démontrer sur le terrain."

Notre avis

Monaco a les cartes en main. Sur leur qualité de jeu, les Monégasques ont prouvé leur supériorité sur l'ensemble de la saison en générale, et dans les confrontations directes avec le PSG en particulier. Même s'ils n'ont pas l'expérience des Parisiens pour ce genre de rendez-vous, les hommes de Leonardo Jardim ont des arguments pour compenser et exploiter les doutes de l'équipe d'Unai Emery.

Vidéo - Guérin : "Monaco est favori mais l'expérience est du côté du PSG..."

04:24
0
0