Panoramic

Coupe du monde 2014 - Allemagne-Algérie (2-1, ap) : L'Allemagne en quarts contre la France

Même le coeur de l'Algérie ne pouvait pas empêcher le retour de France-Allemagne

Le 02/07/2014 à 09:15

Grâce à des buts d'André Schürrle (92e) et Mesut Özil (120e) en prolongation, l'Allemagne a dominé l'Algérie lundi en huitième de la Coupe du monde (2-1). Abdel Djabou a réduit le score en toute fin de rencontre (120e+1). Les Fennecs ont fait douter les hommes de Joachim Löw, qui sont tombés sur un Raïs Mbolhi en état de grâce. L'Allemagne défiera la France en quart vendredi au Maracana (18h00).

Ce sera donc France - Allemagne. La Mannschaft a pris sa revanche sur sa défaite historique face à l’Algérie en 1982 (2-1) pour rejoindre les Bleus en quart de finale (2-1 a.p.). Mais sur la pelouse de l’Estadio Beira-Rio de Porto Alegre, lundi, l'Allemagne a dû batailler face à des Fennecs bien décidés à rééditer l’exploit de leurs ainés. Emmenés en prolongation, les hommes de Joachim Löw ont été libérés par André Schurrle (92e) et Mesut Özil (120e). Les joueurs de Vahid Halilhodzic ont sauvé l’honneur par Abdel Djabou à la toute fin de la prolongation (120e+1). Vendredi, l’Allemagne jouera face à la France son seizième quart de finale consécutif en Coupe du monde. L’Algérie, elle, en termine avec un Mondial déjà historique. Des deux pays africains présents en huitième de finale, aucun de ne sera en quart.

La joie des Allemands après l'ouverture du score contre l'Algérie

La joie des Allemands après l'ouverture du score contre l'AlgérieAFP

Pour affronter l’Allemagne et ses sept buts en phase de poules, Vahid Halilhodzic a opté pour un système défensif, oscillant entre le 4-2-3-1 et le 5-4-1. Aligné sur l’aile droite, Sofiane Feghouli a parfois joué arrière latéral pour permettre à Aïssa Mandi de se rapprocher de la charnière Halliche - Belkalem. Face à cette défense appliquée, les joueurs de Joachim Löw ont dominé. Outrageusement. Mais ils se sont aussi exposés aux contres. Les Fennecs se sont souvent retrouvés en supériorité numérique dans la moitié de terrain allemande et Manuel Neuer a dû jouer plusieurs fois les pompiers hors de sa surface (9e, 27e, 72e, 89e). Slimani a même trompé la vigilance du gardien du Bayern sur un centre de Ghoulam mais son but a été logiquement refusé pour un hors-jeu (17e).

Neuer a joué les pompiers, M’Bolhi a écoeuré les Allemands

Entreprenants devant, solides derrières, les hommes de Vahid Halilhodzic ont aussi pu compter sur un Raïs M’Bolhi impérial dans son but. Le gardien du CSKA Sofia a écœuré les buteurs allemands, Thomas Muller en tête, en multipliant les parades (37e, 41e, 49e, 54e, 80e, 90e, 117e). Il a fallu attendre le début de la prolongation pour voir les Allemands venir à bout de ce blocus algérien.

Sur un centre de Thomas Müller, André Schürrle reprenait le ballon d’une Madjer chanceuse qui terminait dans le petit filet de M’Bolhi (92e). À 1-0, l’Allemagne avait fait le plus dur. Elle a bien failli déchanter dix minutes plus tard quand Mostefa a envoyé une frappe au ras du poteau droit de Neuer (102e). Mais à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne. Mesut Özil a signé en deux temps le but du break au bout de la prolongation (120e). Le but de Djabou dans les arrêts de jeu (120e+1) n’a rien changé et c’est bien la Nationalmannschaft qui défiera la France vendredi au Maracana.

0
0