Comment le Real Madrid de Carlo Ancelotti se rebâtit avec les principes... de Johan Cruyff

Comment le Real Madrid se rebâtit avec les principes... de Johan Cruyff

Le 11/02/2014 à 12:33

Carlo Ancelotti a reconstruit le Real Madrid avec un 4-3-3 très joueur. Le fonctionnement de son milieu de terrain le rapproche du Barça Dream Team de Johan Cruyff. François David a relu les passages-clef de "Mi Filosofia", signé Cruyff. Puis il a regardé les matches du Real. La comparaison est saisissante.

Le système de jeu actuel du Real Madrid, celui qui lui a permis de retrouver la tête de la Liga en développant un football offensif et spectaculaire, est très teintée de la conception qu'a Johan Cruyff du football. Le Hollandais, grand inspirateur d'un Barça qui n'aurait jamais connu les mêmes succès sans lui, a théorisé il y a quelques temps les points essentiels du football. Son football. Et Carlo Ancelotti semble appliquer ses préceptes avec les joueurs qu'il a sous la main. 

A l'époque de la "Dream Team" (1991-1995) Johan Cruyff avait gagné quatre Liga de suite, une Ligue des Champions et une Supercoupe d'Europe en s'appuyant sur le 4-3-3 (système de jeu très largement appliqué aujourd'hui), ou le 3-4-3, encore plus offensif. 

Il est compliqué de faire des équipes types du Barça de la Dream Team. L'arrêt Bosman n'était pas encore né. En Espagne, on ne pouvait aligner que trois étrangers simultanément. Un monument comme Michael Laudrup devait souvent rester en tribune ou sur le banc pour regarder jouer Romario (Brésil), Stoichkov (Bulgarie) et Ronald Koeman (Pays-Bas). 

Il reste tout de même le souvenir d'une équipe équilibrée et ambitieuse, où chaque position était parfaitement maîtrisée. Dans son livre Mi Filosofia ("Ma Philosophie"), Cruyff indique - entre autres - quel type de joueur doit jouer à chaque poste. Par exemple, quelles sont les qualités d'un bon ailier, d'un bon milieu défensif, etc... Mais en argumentant avec précision chaque caractéristiques de sa "philosophie" (il précise qu'il y a évidemment d'autres manières de jouer, il s'attache seulement à expliquer la sienne).  

Regardons le milieu de terrain, l'un des domaines où Ancelotti était attendu. 

Le milieu défensif : centrocampista defensivo

Cruyff dit que ce joueur "doit faire plus qu'arrêter l'attaquant de pointe". Il nomme quatre caractéristiques basiques :

  • Savoir jouer de la tête 
  • Savoir défendre correctement, donc avoir un bon positionnement 
  • Une bonne technique (moins tu perds le ballon, moins tu défends)
  • Une grande vision de jeu 

Le joueur idéal, ici, joue simple et juste, a une certaine expérience et n’est pas trop rapide... pour être efficace dans ses passes plus que dans sa vitesse ! Voici le portrait-robot de Xabi Alonso et Asier Illaramendi. A noter que, comme indiqué dans Mi Filosofia, tantôt Xabi Alonso qu'Illaramendi ne sont jamais à plus de quinze mètres de leur défenseurs centraux. Quand le système est bien appliqué, l'attaquant adverse, pris entre les deux lignes, n'a qu'une chance infime de s'en sortir. 

Xabi Alonso Cristiano Ronaldo FOTO: AFP

Xabi Alonso Cristiano Ronaldo FOTO: AFPEurosport

Le milieu relayeur : interior derecho

La position de Luka Modric, celle qu'occupe Xavi au Barça. Un milieu de terrain placé à droite du milieu défensif. Le joueur doit avoir une nature stable et sereine. C'est un joueur doté d'un grand talent collectif. Un joueur dont l'absence se fait sentir quand il n'est pas là, notamment de ses partenaires.  Un milieu avec beaucoup de qualités différentes, très forts dans toutes mais exceptionnel dans aucune. Enfin, un homme sur qui on peut compter, versatile et doté d'un grand sens du sacrifice. 

Les qualités requises :

  • Bien lire un match pour trouver la passe adaptée à chaque action, courte ou longue
  • Savoir donner le ballon dans l'espace
  • Avoir une capacité physique suffisante pour profiter d'un trou éventuel dans la défense
  • Capacité à jouer plusieurs postes différents au milieu, versatilité. 
  • Peu d'excentricités, capacité à s'effacer au profit du groupe

A noter qu'avant l'utilisation à succès de Modric à ce poste, Carlo Ancelotti employait Sami Khedira, un joueur évidemment différent quant à son physique et sa propension à diriger le jeu. Mais l'Allemand, par sa capacité athlétique, ses allers retours constants vers le but et sa relative justesse de passe, pouvait parfaitement remplir le rôle d'interior derecho

FOOTBALL 2013 Real Madrid - Modric

FOOTBALL 2013 Real Madrid - Modric

Le milieu "accélérateur" : intérior zurdo

La notion d'interior zurdo est difficile à traduire. Je me suis permis d'inclure le terme "accélérateur" car il me paraissait la plus juste compte tenu des descriptions de Cruyff. C'est le poste qu'il semble admirer le plus, peut être car il ne correspondait pas à ses qualités en tant que joueur. C'est le poste qu'aurait occupé Diego Maradona s'il avait joué un jour dans la "Dream Team", l'un des grands regrets du Hollandais.  

Ce milieu de terrain très offensif est un joueur de la dernière passe. Il évolue à gauche du milieu de terrain, près de son ailier et en connexion avec le milieu défensif et l'attaquant. Il est au coeur du jeu. Le milieu "accélérateur" doit avoir quelque chose en plus, une sorte de fantaisie qui le rend différent. Un talent. 

Il a généralement une bonne capacité athlétique et peut défendre correctement, même si ce n'est pas sa mission première. Dans l'idéal, il doit être gaucher. Angel Di Maria, titulaire depuis une dizaine de matches à ce poste, répond à tous les critères. Comme on l'a vu récemment, ses passes en profondeur pour Jesé, Ronaldo ou Benzema sont des plaies mortelles. Dans cette zone, l'Argentin a l'air beaucoup plus à l'aise que sur le côté droit, occupé pendant trois saisons sous José Mourinho

Les qualités requises :

  • Une bonne technique
  • Savoir passer le ballon tantôt avec l'extérieur qu'avec l'intérieur du pied
  • Avoir un bon tir
  • Être doté d'une bonne vision de jeu

A noter qu'un joueur comme Isco aurait théoriquement le profil pour ce poste. Mais l'ex de Malaga se sent plus à l'aise en deuxième attaquant, plus proche du but, dans le système du 4-2-3-1 qu'utilise parfois Ancelotti. Isco n'est pas un joueur de la dernière passe, plutôt un très bon finisseur. De par ses caractéristiques propres, Luka Modric est le seul joueur de l'effectif à pouvoir évoluer partout au milieu de terrain. Il occupait d'ailleurs le poste de "10" quand Khedira n'était pas blessé. L'Allemand Mesüt Ozil est évidemment l'un des premiers noms pour décrire idéalement le poste. A Barcelone, Andres Iniesta occupe fabuleusement cette position. Le jour où il voudra reculer, c'est sans doute là aussi que Messi évoluera. 

FOOTBALL - 2013 - Real Madrid - Di Maria

FOOTBALL - 2013 - Real Madrid - Di Maria

Le positionnement, la fonction et les qualités des joueurs du Real font donc que ce milieu madrilène se situe dans la mouvance Cruyff. Carlo Ancelotti est un pragmatique : il voit qu'il a des joueurs doués techniquement et a opté pour la possession de balle. C’était aussi un souhait des joueurs qui voulaient recommencer à dominer l'adversaire, ce qui n'était pas la consigne première sous José Mourinho. Ancelotti et Zidane ont alors mis les bonnes personnes à la bonne place, pour atteindre "l'équilibre". Ce mot, en revanche, comme à Milna, comme à Paris, Ancelotti le répète inlassablement. 

Approfondir :

  • Le Real sans Cristiano, ça ne change pas grand chose (par Vincent Brégevin, Eurosport)
  • Comment Verratti et Thiago Motta avaient change le 4-3-3 d'Ancelotti à Paris (Eurosport)
  • Comment Zidane a orienté Ancleotti vers le 4-4-3 (en anglais, Bleacher Report)
  • Le 4-3-3 d'Ancelotti analysé par Marca (en anglais)
FOOTBALL 2013 Real Madrid - Ancelotti et Gareth Bale

FOOTBALL 2013 Real Madrid - Ancelotti et Gareth Bale

0
0