Panoramic

La justice n'en a pas fini avec l'argent sale de "Messi et ses amis"

La justice n'en a pas fini avec l'argent sale de "Messi et ses amis"

Le 08/06/2014 à 10:33Mis à jour Le 08/06/2014 à 10:47

Les enquêteurs espagnols accumulent preuves et témoignages sur les circuits financiers obscurs générés par les matches supposément caritatifs organisés pour Lionel Messi à l'été 2013.

Pour des matches caritatifs, les événements "Messi et ses amis" ont généré de drôles de circuits d'argent. Selon les révélations dimanche d'El Pais, quotidien de référence en Espagne, la justice espagnole a désormais la preuve que les organisateurs de ces matches ont effectué cinq virements pour un total d'un million d'euros vers des comptes localisés dans le paradis fiscal de Curaçao (Antilles néerlandaises). Alors que des associations concernées par ces événements assurent n'avoir jamais touché d'argent, à qui ces transferts de fonds étaient-ils destinés ? Toujours selon El Pais, les justificatifs produits par la société colombienne Total Conciertos révèlent ces annotations manuscrites : "paiement G. Marin-Messi".

Guillermo Marin est un homme d'affaires argentin à qui Lionel Messi a confié la gestion des matches "Messi et ses amis", supposés permettre de financer des associations caritatives. Devant les enquêteurs antiblanchiment, l'attaquant du Barça a assuré que Guillermo Marin n'était pas lié à sa fondation et que c'était son père qui était en contact avec lui pour l'organisation de la tournée Messi et ses amis à l'été 2013. Lionel Messi avait alors également reconnu que sa fondation avait reçu de l'argent après ces matches, sans pouvoir en préciser le montant et en assurant que ces fonds étaient ensuite destinés à des ONG.

El Pais, qui semble avoir eu accès aux documents de l'enquête et à des sources très proches du dossier, remet également en avant la piste du blanchiment d'argent pour des narco-trafiquants colombiens. Pour l'instant, trois hommes sont directement visés parmi lesquels Guillermo Marin et Andres Barco, vice-président de la société d'événementiel Total Conciertos. Plusieurs témoignages indiqueraient que Barco a confié à Marin quatre millions de dollars pour les frais liés à ces matches… et que deux millions seraient finalement revenus à Messi. La Guardia Civil s'interroge également sur une possible évasion fiscale de l'attaquant du Barça, déjà mis en examen pour de tels faits.

0
0