Eurosport

Le "défi fou" de Zinédine Zidane : la presse entre excitation et interrogations

Le "défi fou" de Zidane : la presse entre excitation et interrogations
Par AFP

Le 05/01/2016 à 08:51

REVUE DE PRESSE - Désormais en première ligne, l'ancien meilleur joueur du monde, encore très inexpérimenté sur un banc de touche, va rapidement devoir trouver ses marques dans la "fosse aux lions" du Real Madrid.

La nomination au poste d'entraîneur du Real Madrid de Zinédine Zidane, virtuose sur le terrain mais relativement inexpérimenté en dehors, en remplacement de Rafael Benitez a été accueillie mardi avec beaucoup d'enthousiasme et un peu de circonspection par la presse française comme espagnol.

"Royal", titre en une le quotidien sportif français L'Equipe au-dessus d'une photo de Zidane, "le plus grand joueur français de l'histoire (...) intronisé hier à la tête du plus prestigieux des clubs".

La Une de L'Equipe, mardi 5 janvier 2016 (capture d'écran)

La Une de L'Equipe, mardi 5 janvier 2016 (capture d'écran)Eurosport

"La nomination de Zinédine Zidane à la tête du Real, hier, est une histoire fascinante sous de nombreux aspects", relève dans L'Equipe Vincent Duluc. "L'un des plus grands joueurs de l'histoire de ce jeu va entraîner le plus grand club du monde, et ce n'est même pas toute l'histoire : c'est son club, sa ville, sa famille", poursuit-il.

Zidane est "La solution" (la soluZZion en version originale) pour redresser le Real Madrid, troisième du championnat et empêtré dans une crise de résultats, estime de son côté le quotidien sportif espagnol Marca en Une.

Un "défi fou" dans une "fosse aux lions"

La tâche ne sera pas aisée, prévient toutefois Le Parisien/Aujourd'hui en France, qui rappelle que Zidane arrive à la tête d'"un effectif de stars aux allures de fosse aux lions dans un club qui use les techniciens plus que n'importe quel autre (c'est le vingtième changement d'entraîneur en vingt ans)".

C'est un "défi fou", poursuit le quotidien, rappelant que l'ancien Merengue n'"a jamais entraîné un club professionnel de sa vie" et dispose d'une expérience d'entraîneur relativement limitée : seulement 18 mois à la tête de la Castilla, la réserve du club. "Trop vite, trop tôt, trop grand ?", demande logiquement le quotidien.

Sur son site internet, le quotidien Marca demandait depuis lundi à ses lecteurs si "Zidane a les capacités pour être l'entraîneur du Real Madrid". Sur plus de 75.000 votes enregistrés mardi matin, 57% étaient négatifs. Un sondage similaire sur le site du concurrent El Mundo Deportivo - quotidien catalan - recueillait 80% d'avis négatifs.

"Seul en première ligne"

Cependant, constate Le Parisien/Aujourd'hui en France, "malgré l'ampleur de la tâche et l'immense pression (...), le soutien est général et enthousiaste". Principale raison, selon la presse, le glorieux passé du joueur, dont la folle reprise de volée en finale de la Ligue des champions en 2002 face au Bayer Leverkusen avait permis aux Galactiques de soulever leur neuvième coupe aux grandes oreilles.

"Dans l'esprit des supporters madridistas, Zinédine Zidane renvoie à des heures glorieuses", souligne So Foot sur son site, qualifiant le joueur de "figure quasi divine que personne, ou presque, n'ose critiquer".

"Il est encore Zidane, il est encore l'ancien joueur. Cela ne durera pas : dans quelques heures, il aura changé de peau, sera jugé sur ses résultats, ses choix", souligne Vincent Duluc de l'Equipe.

"Zidane est désormais en première ligne", estime le Parisien/Aujourd'hui en France. "Seul."

0
0