AFP

Liga (28e journée) : A 11 contre 10, le Barça renverse Valence (4-2) grâce à un doublé de Messi

Messi remet le Barça à l'endroit

Le 19/03/2017 à 22:39Mis à jour Le 19/03/2017 à 23:21

LIGA - Menés par Valence, les Blaugrana ont profité de l'expulsion d'Eliaquim Mangala juste avant la pause pour inverser la tendance et s'imposer 4-2. Lionel Messi a signé un doublé. Cette 19e victoire catalane en Championnat efface le revers du week-end dernier, à La Corogne (2-1). Et maintient l'équipe de Luis Enrique à deux longueurs du leader, le Real Madrid.

Le FC Barcelone ne rend pas les armes dans la course au titre. Une semaine après son raté au Riazor, face au Deportivo La Corogne (2-1), le club catalan s'est repris à domicile en s'imposant face à Valence (4-2), dimanche soir au Camp Nou. Vainqueur non sans difficulté d'une formation du VCF valeureuse mais réduite à dix à la fin de la première période, après l'expulsion d'Eliaquim Mangala (45e), le Barça a dû attendre la seconde période pour faire la différence et aller prendre les trois points. C'est une nouvelle fois Lionel Messi qui a délivré les siens en marquant le but du 3-2 à la 53e minute, avant qu'André Gomes ne boucle la boucle (89e).

Au classement, les hommes de Luis Enrique se sont rapprochés à deux unités du Real Madrid. Le club merengue, à nouveau leader depuis le week-end dernier, devra encore disputer un match en retard sur la pelouse du Celta Vigo.

Mangala buteur puis expulsé

Large dominateur sur l'ensemble de la rencontre, le club catalan, porté par son trio Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar, a pleinement fait jouer sa supériorité technique et tactique sur Valence, venu au Camp Nou avec un plan intéressant au niveau du pressing et des intentions. Malgré quelques frayeurs, c'est le bien le 14e de Liga qui a ouvert le score à la demi-heure grâce à Eliaquim Mangala (29e). Un but contre le cours du jeu, mais qui a eu le mérite de réveiller la machine catalane.

Le but du Français a signé la fin du bal pour Valence, qui a commencé à fortement reculer et subir la pression des Catalans. Un quart d'heure après, le même Mangala a logiquement pris la porte suite à d'un double carton jaune après des fautes sur Lionel Messi et Luis Suarez et changé pour de bon la face du match. Alors qu'il menait 2-1, le Barça a ensuite montré son principal défaut : le relâchement. C'est ce facteur qui a permis à Munir El Haddadi, prêté par le Barça à Valence cette saison, d'égaliser à 2-2 quelques secondes de la mi-temps.

Réduit à dix et obligé de sacrifier Fabian Orellana, Valence a tenu le choc pendant la quasi-intégralité de la seconde période, et profité de la maladresse offensive des Catalans pourtant menés par un extraordinaire Neymar, pour rester au contact de son bourreau. Malgré toute sa bonne volonté, le club espagnol, fébrile défensivement, n'a rien pu faire de ses quelques de contre obtenus au fur et à mesure. Il y a des défaites plus déshonorantes, mais avec on ne fait pas tomber le Barça avec autant de défauts.

Neymar (à droite), l'attaquant du Barça, face à Eliaquim Mangala, le défenseur du FC Valence.

Neymar (à droite), l'attaquant du Barça, face à Eliaquim Mangala, le défenseur du FC Valence.AFP

0
0