Michel Bastos, 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

Après l'ASSE, il marque contre l'AS Nancy : Michel Bastos est le Mister pétard de l'OL

Michel Bastos, le détonateur

Par But! Football Club
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/12/2012 à 00:00 -
Par But! Football Club - Le 13/12/2012 à 00:00
Arrêté durant de longues semaines pour un problème de spondylolisthesis, Michel Bastos est en train de finir l’année comme il a commencé la saison… En inscrivant des buts importants.

Michel Bastos est un homme meurtri. Par les blessures qui ont sérieusement gâché son année 2012 tout d’abord. Puis par les rumeurs de départ qui l’ont grandement perturbé durant toutes les périodes de transferts. Enfin par des soucis personnels qui ont gangréné sa fin d’année. D’ordinaire si affable, le Brésilien de 29 ans s’est un peu replié sur lui-même. Il a aussi perdu son statut de titulaire indiscutable. Joker de luxe à chaque fois qu’il est disponible, l’ancien Lillois a néanmoins démarré dans le onze face à Nancy mercredi soir. Pour ce qui était seulement la troisième fois de la saison en Ligue 1.

Il faut dire qu’en inscrivant le but victorieux lors du 105e derby, dimanche, le natif de Pelotas avait marqué les esprits. Disposant du meilleur rapport but/temps de jeu de tout l’effectif rhodanien (5 buts en 374 minutes, soit 1 toutes les 75 minutes), Michel Bastos a une nouvelle fois fait parler la poudre contre les Lorrains. Son cinquième but en L1, son troisième hors de la surface de réparation. Même s’il n’a pas toujours fait les bons choix durant la rencontre, son rendement plaide une nouvelle fois pour lui.

" Il s’agit de prouver qu’on est encore loin d’être mort "

A l’issue de la rencontre, le gaucher était l’un des rares à s’arrêter devant les micros. Son but ? "Je suis là pour ça. Je suis là pour aider l’équipe et essayer d’être le plus décisif possible. Après, j’aurais préféré ne pas marquer et qu’on ressorte avec la victoire", lâche-t-il. Son retour de l’enfer ? "Après une blessure, il s’agit de prouver qu’on est là, qu’on est présent et encore loin d’être mort. Vu tous les soucis que j’ai eu, c’est la meilleure façon de prouver que ce qui s’est passé autour de moi, ça fait partie du passé désormais. Aujourd’hui, je pense à mon travail." Son avenir ? "Comme vous l’avez déjà entendu, mon souhait c’est de rester ! Je compte le prouver sur le terrain. Après, il y a les impératifs du club. On discutera de ce qui est mieux pour tout le monde."

Dimanche, Michel Bastos croisera la route de Zlatan Ibrahimovic, l’autre joueur de Ligue 1 aux statistiques d’extraterrestre (17 buts en 14 apparitions, soit 1 but toutes les 73 minutes). Un joueur que le Lyonnais a déjà côtoyé il y a fort longtemps : "Je l’ai déjà joué lorsque j’étais tout jeune et que j’évoluais au Feyenoord et lui à l’Ajax Amsterdam. Ça commence à dater, je devais avoir 17 ans… Mais le but n’est pas de se concentrer sur un joueur. Paris est une grosse équipe, avec des Brésiliens, des Italiens...", conclut Bastos, qui veut poursuivre son énième résurrection au Parc des Princes.

Retrouvez cet article et d'autres infos foot sur But Football Club