AFP

Le dauphin du PSG sort enfin du bois : il s'appelle Monaco

Le dauphin du PSG sort enfin du bois : il s'appelle Monaco

Le 30/01/2016 à 22:00

LIGUE 1 - Derrière l'intouchable leader parisien, l'ASM est en train de faire le trou pour la deuxième place. Le club de la Principauté a les cartes en main pour la conserver jusqu'au bout.

Le Stade de Reims, Bastia, Rennes, Saint-Etienne, Angers, Lyon, Caen et Monaco. En Ligue 1, les dauphins se succèdent les uns après les autres. Paris est premier avec une constance remarquable depuis le début de la saison mais son dauphin, lui, change toutes les deux à trois journées.

Monaco et Angers, qui s'affrontent samedi (17h00), sont les deux clubs qui ont le plus passé de temps sur la deuxième marche du podium. Mais alors que le SCO semble marquer le pas depuis un mois (trois défaites en quatre matches), l'ASM s'installe de plus en plus sérieusement dans le fauteuil du dauphin et a tout pour conserver la place.

Joao Moutinho (Monaco) en Ligue 1 2015-2016

Joao Moutinho (Monaco) en Ligue 1 2015-2016AFP

Monaco ne perd plus

En Championnat, les Monégasques ne connaissent presque plus le goût de la défaite. Après un début de saison cahoteux, l'ASM est invaincue depuis neuf journées. Il faut remonter au 8 novembre et une défaite sur la pelouse du Matmut Atlantique, face à Bordeaux, pour retrouver trace d'un revers monégasque en Ligue 1. Personne n'a fait mieux lors de ces derniers mois, à part bien sûr le PSG, invaincu depuis le coup d'envoi de la saison.

Si la série a de quoi impressionner, elle a surtout amené le club de Leonardo Jardim sur la deuxième marche du podium. Dauphin de Paris, Monaco s'est installé là où il devait être à la faveur de ses bons résultats. Les différentes surprises du début de saison n'ont pas réussi à suivre le rythme. L'OGC Nice a trois points de retard, Rennes cinq et Angers (5e) est en train de rentrer dans le rang tout comme Caen (7e).

Ses concurrents annoncés sont en difficulté

Parmi ces quatre équipes qui ont tour à tour pointé leur nez dans le haut du tableau ces dernières semaines, Rennes semble être le candidat le plus sérieux pour inquiéter l'ASM. Avec seulement quatre défaites (seuls Monaco et Paris en comptent moins), les Bretons ont fait preuve d'une belle régularité depuis le début de la saison. Leur effectif au complet a de quoi, sur le papier, concurrencer durablement l'équipe emmenée par Leonardo Jardim.

Quant aux concurrents "naturels" de Monaco pour la deuxième place, ils sont relégués à bonne distance au classement. Lyon et Marseille, qui se sont neutralisés dimanche soir, lors de leur choc au Stade des lumières (1-1), sont très loin de leur objectif de C1 et pointent à neuf unités de Monaco.

Christophe Jallet face à Georges-Kevin Nkoudou lors de Lyon-Marseille - 2016

Christophe Jallet face à Georges-Kevin Nkoudou lors de Lyon-Marseille - 2016AFP

Respectivement deuxième et quatrième la saison passée, les deux Olympiques devaient être les plus sérieux candidats au fauteuil de dauphin avec l'ASM. Leur saison faite de trop d'intermittence les condamne au milieu de tableau. Et alors que le championnat est particulièrement serré depuis le début de la saison (sauf pour le PSG bien sûr), ils sont en train de prendre un retard conséquent sur Monaco.

Une remontée qui en rappelle une autre

Surtout que l'ASM a tout pour conserver son rythme. Le parallèle avec la saison passée est d'ailleurs étonnant. Après avoir eu du mal à trouver l'équilibre lors des premiers mois du championnat, le club monégasque est en train de remonter dans le haut du classement pour s'y installer. En 2014-2015, l'ASM partait d'encore plus loin (19e à la 5e journée) et avait surfé sur une belle série de huit matches sans défaite pour refaire son apparition en haut du tableau.

Sa saison 2015-2016 est en train de prendre la même tournure. Si Monaco n'est pas tombé aussi bas cette année (13e au pire lors de la 4e journée), le club a mis du temps à enchainer. Avec un effectif une nouvelle fois bouleversé lors du mercato d'été, l'équipe de Jardim a eu du mal à retrouver ses marques. Mais une fois qu'elle les a eues, elle s'est mise à grignoter sur les premières places. Monaco a désormais fini de grignoter, elle serait même plutôt en train de creuser l'écart. Histoire de prendre de l'avance sur ses concurrents pour la deuxième place.

0
0