Eurosport

Canaris, Cavani, Azamoum : les tops et les flops de samedi

Canaris, Cavani, Azamoum : les tops et les flops de samedi

Mis à jourLe 14/02/2016 à 00:31

Publiéle 13/02/2016 à 23:47

Mis à jourLe 14/02/2016 à 00:31

Publiéle 13/02/2016 à 23:47

Article de Vincent Bregevin

LIGUE 1 – La belle santé des Nantais, la maladresse chronique d'Edinson Cavani, la performance brillante de Karim Azamoum : voici les tops et les flops de ce samedi.

Les Tops

  • A Nantes, chacun y met du sien

Les Canaris sont sur un nuage en ce moment, et ce n'est pas un hasard. Le collectif nantais tourne à plein régime, et Lorient peut s'estimer heureux de ne pas avoir perdu sur un score plus large à La Beaujoire (2-1). Le trio Bedoya-Adryan-Sala a encore brillé, mais cela ne doit pas faire oublier la prestation d'Adrien Thomasson, peut-être l'élément offensif le plus performant face aux Merlus, et l'impact toujours plus important de la recrue hivernale Guillaume Gillet. Chacun y met du sien dans une maison nantaise qui respire le bonheur en ce moment.

Emiliano Sala (Nantes) a marqué face à Lorient
Emiliano Sala (Nantes) a marqué face à Lorient - AFP
  • Azamoum, l'éclaircie troyenne

Il s'appelle Karim Azamoum, il a 26 ans, et on regrette presque d'avoir attendu l'hiver pour vraiment le voir à l'œuvre en Ligue 1, alors qu'il sortait d'une saison prometteuse en L2 (30 matches, 4 buts). Le milieu de l'ESTAC a fait parler son talent pour conduire son équipe à sa deuxième victoire en championnat, face au Gazélec (2-3). Avec un délice d'extérieur du pied synonyme de passe décisive pour Chaouki Ben Saada, et un doublé plein de précision et de sang-froid, l'ancien Auxerrois a offert une petite bouffée d'air frais à son équipe, au cœur d'une saison étouffante. C'est déjà pas mal.

  • Ayité, l'étoile bastiaise

Si Bastia va mieux, il le doit beaucoup à Floyd Ayité. L'attaquant du SCB s'était déjà illustré la semaine passée avec un doublé face à Troyes (2-0). Il a encore été décisif pour permettre à son équipe de s'offrir son premier succès en déplacement de la saison (0-1). Avec un but finalement accordé à Hamary Traoré contre son camp, sur une frappe d'Ayité où Johny Placide a aussi commis une faute de main, l'attaquant bastiais est manifestement sous une bonne étoile. Son équipe en avait bien besoin.

La joie des joueurs de Bastia à Reims
La joie des joueurs de Bastia à Reims - AFP
  • Miracle, il n'y a eu qu'un seul rouge

La Ligue 1 collectionne les cartons rouges cette saison. Et la dernière journée, marquée par neuf expulsions, n'avait fait que confirmer la tendance. Alors autant savourer les samedis où les matches se terminent à onze contre onze. On a bien cru en vivre un jusqu'à la 84e minute du match entre Nantes et Lorient, et l'exclusion du défenseur lorientais Lamine Gassama. Il fallait bien une exception pour confirmer la règle.

Les Flops

  • Cavani, l'homme des occasions manquées

Edinson Cavani avait une chance à saisir face à Lille. En l'absence de Zlatan Ibrahimovic, laissé au repos, l'Uruguayen tenait l'opportunité de s'illustrer à son poste de prédilection, à la pointe de l'attaque. Les occasions, il les a eues. Mais il les a manquées, notamment une où il avait le but grand ouvert après une faute de main de Vincent Enyeama. A l'arrivée, Cavani n'a pas su faire la différence et Paris a perdu des points (0-0). Pour le Matador, ce n'était vraiment pas le meilleur moyen de se signaler avant le rendez-vous avec Chelsea.

  • Toulouse a oublié d'être efficace

Terrible défaite toulousaine à Montpellier (2-0). Terrible, parce que le TFC a pris deux buts sur les deux seuls tirs cadrés du MHSC sur l'ensemble de la rencontre. Terrible aussi, parce que l'efficacité montpelliéraine contraste avec le manque de réalisme de Toulouse, incarnée par un Wissam Ben Yedder. Les Toulousains ont tiré davantage (10 tirs contre 7), cadré davantage (3 contre 2), mais ils ont été battus pour ne pas avoir respecté une loi incontournable du football de haut niveau : la nécessité d'être efficace dans les deux surfaces.

Toulouse encaisse le premier but à Montpellier
Toulouse encaisse le premier but à Montpellier - Panoramic
  • A Ajaccio, même le terrain est au plus mal

Les joueurs du Gazélec et de Troyes ont eu du mérite d'offrir un peu de spectacle sur la pelouse déplorable du Stade Ange Casanova. Même si la météo capricieuse sur la Corse n'a pas arrangé les choses, le terrain ajaccien était vraiment à la limite du praticable. Et il a peut-être été à l'origine des blessures de Jérémie Bréchet et Pablo Martinez, les deux défenseurs du Gaz', sortis dès la première période d'une défaite qui a replongé le promu dans la zone rouge (2-3).

Le terrain était quasiment impraticable à Ajaccio
Le terrain était quasiment impraticable à Ajaccio - AFP
  • M. Jaffredo avait tout faux

Oui, il y a eu un seul carton rouge ce samedi, mais on se demanderait presque comment la rencontre Reims-Bastia s'est terminée à onze contre onze. Pas par rapport à l'état d'esprit des joueurs. Le plus nerveux sur le terrain, c'était probablement l'arbitre. M. Jaffredo a sorti la bagatelle de sept cartons jaunes qui ne s'imposaient pas forcément. Il a aussi commis une erreur en n'accordant pas un penalty aux Rémois pour une faute sur Thiévy Bifouma dans la surface, influant ainsi sur le résultat final. Bref, un match à oublier pour l'arbitre breton.

0 commentaire
Vous lisez :