AFP

Ligue 1, 31e journée : Un grand Ben Arfa et Nice s'accroche à son podium

Avec un grand Ben Arfa, Nice s'accroche à son podium

Mis à jourLe 20/03/2016 à 19:16

Publiéle 20/03/2016 à 18:49

Mis à jourLe 20/03/2016 à 19:16

Publiéle 20/03/2016 à 18:49

Article de Laurent Vergne

LIGUE 1 - L'OGC Nice s'est imposé 3-0 à domicile face au Gazélec Ajaccio. Hatem Ben Arfa, décisif, à la fois buteur (et quel but !) et passeur, a survolé les débats. Les Aiglons conserveront leur 3e place à l'issue de cette 31e journée, avec un point d'avance sur Lyon et deux sur Rennes.

Lyon ne sera resté qu'une vingtaine d'heures sur le podium. Passé à la troisième place après son succès sur Nantes samedi soir, l'OL doit à nouveau céder le fauteuil à Nice. Mis sous pression par les victoires rennaise et lyonnaise, l'OGCN n'a pas manqué l'occasion de reprendre son bien dimanche, en s'imposant à l'Allianz-Riviera contre le Gazélec Ajaccio (3-0). Cette 14e victoire niçoise de la saison est frappée du sceau de la classe d'Hatem Ben Arfa, une fois encore décisif.

L'ancien joueur de Newcastle a ouvert le score dans le premier quart d'heure en sortant un numéro dont il a le secret. Parti de la ligne de touche, côté droit, HBA a réussi un véritable festival. Passé entre Martinez et Larbi pour pénétrer dans la surface, il a ensuite repiqué dans l'axe en enfumant Bréchet. Il ne lui restait plus qu'à décocher sa frappe du gauche, pour trouver le petit filet opposé de Maury. Du grand art, vraiment. Ainsi mis sur orbite (14e), le Gym avait déjà fait le plus dur.

Hatem Ben Arfa et ses coéquipiers niçois contre Ajaccio, lors de la 31e journée
Hatem Ben Arfa et ses coéquipiers niçois contre Ajaccio, lors de la 31e journée - AFP

Ajaccio repasse dans le rouge

Car Ajaccio, si friable et inoffensif à l'extérieur ces derniers temps (7 matches sans victoire loin de Corse, série en cours), n'a jamais été vraiment en mesure de se relever de cette entame ratée. Au retour des vestiaires, les Gaziers ont tout de même connu leur seul véritable temps forts du match. Mais Larbi a raté le cadre (47e) et le lob subtil de Boutaïb des 30 mètres - après une perte de balle niçoise - a été claqué en corner par Cardinale, avancé mais pas piégé (49e). Mais à l'exception de ces cinq minutes, Nice a toujours eu la main sur la rencontre.

A 25 minutes du terme, l'équipe de Claude Puel allait définitivement se mettre à l'abri. Alassane Plea, qui avait vendangé un premier caviar de Ben Arfa (53e), n'a pas manqué de convertir la seconde offrande de l'attaquant international (66e). Bien servi par Germain, Séri a ensuite donné encore un peu plus d'ampleur au succès azuréen (3-0, 87e), confirmant les bonnes habitudes de l'OGCN, toujours prolifique dans le dernier quart d'heure (9 buts désormais entre la 75e et la 90e minute).

Le talent de Ben Arfa, une certaine maîtrise collective, une confiance évidente, c'était trop pour le Gazélec, qui repasse dans la zone rouge, à cause de sa différence de buts plus négative que celle de Reims. Ajaccio devra cravacher jusqu'au bout pour se maintenir. Nice aussi, mais pour briguer la Ligue des champions. Lors des trois prochaines journées, le Gym ira à Paris, à Lyon, et entre les deux, recevra Rennes. En attendant, ce beau succès était le meilleur hommage possible à Pancho Gonzalez, l'ancien défenseur et entraîneur du Gym, disparu il y a deux semaines à l'âge de 89 ans. Il peut être fier de ses héritiers.

0 commentaire
Vous lisez :