AFP

Ligue 1 : Au PSG, le statut de titulaire de Cavani est en danger

Au PSG, le statut de titulaire de Cavani est en danger

Mis à jourLe 16/01/2016 à 00:37

Publiéle 16/01/2016 à 00:24

Mis à jourLe 16/01/2016 à 00:37

Publiéle 16/01/2016 à 00:24

Article de Vincent Bregevin

LIGUE 1 – Laissé sur le banc face à Bastia (2-0), Edinson Cavani est peut-être en train de perdre sa place de titulaire au PSG. Barré par Zlatan Ibrahimovic à son poste de prédilection, celui d'avant-centre, l'Uruguayen n'est plus forcément le premier choix de Laurent Blanc sur le côté gauche de l'attaque.

Edinson Cavani est peut-être en sursis. Samedi à Toulouse (17h00), l'attaquant uruguayen devrait être dans le onze de départ d'un PSG diminué en attaque par l'absence d'Angel Di Maria. Si l'Argentin avait été présent, Cavani aurait peut-être été remplaçant, et vu une tendance se confirmer. Pour la reprise du championnat la semaine passée, Laurent Blanc l'avait laissé sur la touche, préférant aligner Lucas sur le côté gauche de l'attaque. Le seul changement par rapport à son équipe-type du début de saison. Un choix qui n'avait pas manqué d'interpeller, et que Blanc avait dû justifier en conférence de presse.

" Sur le choix de la composition de l'équipe, j'avais bien aimé le match à Caen (…) avec une victoire 3-0 et une implication de tous les joueurs. Je trouvais donc logique de redémarrer la saison avec la même équipe"

Blanc ne changera pas de système pour Cavani

L'équipe de Blanc a donné entière satisfaction durant la première partie de la saison. Avec Cavani titulaire sur le côté gauche de l'attaque, et même si le 4-3-3 du PSG ne met pas en valeur l'ancien meilleur buteur de Serie A. "Il y a un système de jeu qui, pour lui (Cavani), ne tire pas ses qualités à 100%. Mais n’oublions pas que dans ce système, ça fait deux ans et demi que ses stats sont très bonnes, a rappelé Blanc. Il aimerait jouer autrement, je peux le concevoir, mais moi j’ai un équilibre d’effectif et d’équipe à protéger." Dans cette optique, Blanc ne compte pas changer de système.

Un système qui permet quand même d'exploiter les qualités de finisseur de Cavani. Dans une équipe qui possède largement le ballon, et avec la présence de Blaise Matuidi et Maxwell pour animer le couloir gauche, l'Uruguayen a régulièrement la possibilité de se replacer dans l'axe, ce qui le rend difficile à marquer pour la défense adverse. En revanche, Cavani doit défendre sur le côté à la perte du ballon, et faire des efforts physiques qui peuvent nuire à sa lucidité face au but. Mais cela ne se traduit pas sur ses statistiques, identiques quand il débute dans l'axe ou sur un côté cette saison.

Les statistiques d'Edinson Cavani en 2015-16 quand il débute dans l'axe...

Compétition Matches Buts But/match
Ligue 1 5 3 0,6
Coupe de la Ligue 1 0 0
Total 6 3 0,5

... et quand il débute sur un côté

Compétition Matches Buts Moyenne
Ligue 1 8 5 0,625
Ligue des champions 5 1 0,2
Trophée des champions 1 1 1
Total 14 7 0,5

La question de savoir si Cavani peut revendiquer le poste de Zlatan Ibrahimovic à la pointe de l'attaque, et reléguer ainsi le Suédois sur le banc, ne se pose même pas. Au-delà du rôle de leader qu'il joue dans l'effectif du PSG, au-delà de ses qualités, qui en font un avant-centre beaucoup plus complet que l'Uruguayen, Ibrahimovic est aussi bien plus efficace que Cavani devant le but. Ses statistiques cette saison en sont la meilleure preuve. Avec 18 buts en 24 matches, Ibra affiche un meilleur ratio que Cavani (0,75 but par match) et a donné plus de passes décisives (9 contre 2).

Lucas, et surtout Pastore, frappent à la porte

La question de savoir si l'ancien Napolitain doit rester le titulaire sur le côté gauche de l'attaque du PSG, elle, s'est toujours posée et se pose de plus en plus. Blanc a des joueurs à sa disposition qui ont davantage ce profil que l'Uruguayen. Lucas en est un. Le Brésilien, buteur décisif face à Lyon en Coupe de la Ligue (2-1), a aussi affiché beaucoup d'abnégation dans le repli défensif, ce qui lui faisait défaut par rapport à Cavani. Même si, avec cinq buts en sortie de banc, contre deux quand il est titulaire, l'ancien joueur de Sao Paulo s'est montré plus efficace dans un rôle de joker cette saison.

Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani lors de PSG-Malmö
Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani lors de PSG-Malmö - Panoramic

Plus que la montée en puissance de Lucas, c'est surtout le retour de Javier Pastore qui peut menacer la place d'Edinson Cavani dans le onze de départ du PSG. L'Argentin, handicapé par plusieurs blessures durant la phase aller, était l'un des maillons forts de l'animation offensive parisienne la saison passée. Il permet au PSG d'avoir une dimension technique encore supérieure, il a un volume de jeu suffisant pour peser à la fois en attaque et au milieu, où il est l'un des relais privilégiés de Thiago Motta et Marco Verratti, et sa complicité dans le jeu avec Angel Di Maria est évidente.

L'arrivée de son compatriote argentin l'été dernier a d'abord semblé être une menace plus forte pour Pastore que pour Cavani. Car Di Maria apporte surtout de la créativité dans la dernière passe, et s'inscrit ainsi davantage dans le registre de Pastore. La présence d'un finisseur comme Cavani pour compléter la ligne d'attaque parisienne était justifiée. Mais l'Uruguayen n'a pas pleinement saisi cette chance, et son statut de titulaire apparaît aujourd'hui en danger. Car l'association Di Maria-Pastore a le potentiel pour devenir un atout maître de l'animation offensive parisienne.

Javier Pastore lors de PSG-Bastia
Javier Pastore lors de PSG-Bastia - Panoramic
0 commentaire
Vous lisez :