AFP

Ligue 1 : Lyon fait tomber le PSG (2-1) et met un terme à 36 matches sans défaite des Parisiens

Près d'un an après sa dernière défaite, Paris est tombé à Lyon

Mis à jourLe 28/02/2016 à 23:18

Publiéle 28/02/2016 à 22:55

Mis à jourLe 28/02/2016 à 23:18

Publiéle 28/02/2016 à 22:55

Article de Martin Mosnier

LIGUE 1 – Après 350 jours sans défaite, Paris a perdu en Ligue 1. Et c'est Lyon qui a finalement réussi l'exploit de faire tomber l'invincible PSG, dimanche soir (2-1). Notamment grâce à une première période où les Lyonnais ont trouvé deux fois le chemin des filets (Cornet 13e, Darder 45e). Lucas a réduit le score en début de seconde période (51e) mais Paris n'est jamais revenu.

C'est un tremblement de terre. Un retentissant coup de tonnerre. Personne ne s'attendait à voir le PSG chuter à Lyon (2-1). D'abord parce que Paris restait sur une série record de 36 matches sans défaite en L1 (32 victoires et 4 nuls en 350 jours, depuis le 15 mars dernier) et que personne ne lui arrive à la cheville cette saison. Ensuite parce que l'OL alignait une équipe amputée d'Umtiti, Jallet, Grenier, Tolisso et Fekir. Et pourtant, au prix d'une rencontre maîtrisée de bout en bout, les Gones l'ont fait. Ils ont réussi là où toutes les équipes de L1 ont échoué : faire tomber le monstre. Le PSG sera champion mais ne terminera pas la saison invaincu. Il ne méritait rien d'autre qu'une défaite ce dimanche. Pour la première fois depuis le 20 novembre, l'OL grimpe sur le podium et il ne l'a pas volé, lui non plus.

La défaite parisienne est au moins aussi surprenante que la prestation des hommes de Laurent Blanc. Complètement apathiques, ils se sont faits dévorer avant la pause par des Lyonnais morts de faim. Maxwel Cornet a mis l'OL sur les rails du succès d'un enchaînement contrôle orienté – frappe enroulé qui a laissé van der Wiel sur ses talons et Trapp impuissant (13e). Les hommes de Génésio n'ont jamais reculé, ils n'ont cessé d'enfoncer le clou. Trapp a retardé l'échéance (19e, 25e). Mais le portier allemand n'a rien pu face à la classe de Darder. Sombrero sur Thiago Silva puis reprise de l'extérieur en extension : le milieu de terrain des Gones a inscrit l'un des buts de la saison juste avant la pause (45-2e).

Motta aurait dû être expulsé

Une sanction logique tant Paris n'a pas existé durant les 45 premières minutes à l'image d'une défense en difficulté sur chaque incursion lyonnaise. Le PSG pouvait même s'estimer heureux de rentrer à 11 aux vestiaires, l'arbitre n'ayant sanctionné que d'un carton jaune un coup de poing volontaire de Thiago Motta sur Jordan Ferri (23e). Bien sûr, l'entrée de Pastore a réveillé les siens et Lucas a profité d'une percée de l'Argentin pour réduire l'écart (51e).

Un réveil en forme de mirage. Hormis une frappe ratée d'Ibrahimovic et un but logiquement refusé pour hors-jeu (67e), le PSG n'a jamais amené le danger devant le but de Lopes. Et c'est bien Trapp qui a maintenu le PSG dans le match sur trois parades décisives devant Cornet (47e) et Ghezzal (61e et 81e). Lyon a rappelé ce dimanche qu'il valait mieux que sa triste saison. L'an passé, à la même époque, l'OL jouait le titre au coude-à-coude avec Paris. Il s'en est souvenu ce dimanche. C'est trop tard pour le titre. Cette défaite ne sera qu'une péripétie dans la saison du PSG. Mais cette victoire peut être un déclic pour Lyon.

0 commentaire
Vous lisez :