AFP

Ligue 1 : Avant Dijon-ASM : Tuto à l’attention de Dijon : voici comment freiner Monaco

Tuto à l’attention de Dijon : voici comment freiner Monaco

Le 28/11/2016 à 23:56

LIGUE 1 - Actuellement intenable en championnat, l’AS Monaco se déplace à Dijon, pour le premier duel de leur histoire (21h00). Et si les Bourguignons veulent prendre des points face à l’ogre monégasque, ils vont devoir se surpasser dans de nombreux domaines.

C’est incontestablement l’équipe en forme du championnat. Si Nice est toujours en tête du championnat et que le PSG ne cède pas de terrain, c’est bien Monaco qui s’avère être l’ogre de l’élite. C’est simple, sur le mois de novembre, les hommes de Leonardo Jardim possèdent un bilan à faire pâlir n’importe quel géant européen.

Et, histoire de boucler ce mois parfait, c’est Dijon qui se présente ce mardi pour leur première confrontation dans l’élite. Et les hommes d’Olivier Dall’Oglio auront fort à faire pour contenir cette équipe monégasque.

Vidéo - Monaco, la machine inarrêtable

01:20

Alors, pour les aider (un peu), voici la recette appliquée par ceux qui ont réussi à freiner, ou mieux, faire chuter les coéquipiers de Radamel Falcao.

Radamel Falcao et Kylian Mbappé (Monaco)

Radamel Falcao et Kylian Mbappé (Monaco)AFP

Coup de pied arrêtés et efficacité

Cette saison, seuls Nice (4-0) et Toulouse (3-1) ont fait chuter l’ASM. Seuls Guingamp (2-2) et Saint-Etienne (1-1) ont obtenu le nul tandis que Nantes et Angers ont perdu, certes, mais par un seul petit but d’écart. Et si chaque match est différent, quelques éléments communs peuvent être tirés.

  • Sur coup de pied arrêté, attention derrière, à fond devant : C’est le petit paradoxe de cette équipe monégasque. Très souvent buteurs sur coup de pied arrêté offensifs (18 buts, plus haut total de L1), Glik et consorts ont du mal dans leur propre surface. Saint-Etienne et Nice ont su en profiter pour score, Angers s’est créé des situations chaudes. Point sur lequel les Dijonnais devront insister.
  • Espérer un turnover : C’est la solution la plus cynique mais aussi l’une des plus efficaces. Si Guingamp (1ere journée) et Nantes ont su limiter la casse, c’est d’abord parce que Leonardo Jardim avait décidé de faire tourner. N’Doram (fils de), Corentin Jean, Diallo, Traoré… autant de noms qui sont depuis laissés de côté par le Portugais. Et ce mardi, a priori, c’est la grosse armada qui sera de sortie.
  • Savoir encaisser pour mieux contrer : C’est évidemment la stratégie que vont déployer les hommes d’Olivier Dall’Oglio. Défendre bas pour mieux exploser en contre face au 4-2-2-2 utilisé par les Monégasques. Alors bien sûr, il faut pouvoir tenir le choc mais Nice l’a fait avec tellement de brio (4-0) qu’il serait pertinent de s’en inspirer.
Nice's Italian forward Mario Balotelli (C) celebrates with teammates after scoring a goal during the French L1 football match between Nice and Monaco

Nice's Italian forward Mario Balotelli (C) celebrates with teammates after scoring a goal during the French L1 football match between Nice and MonacoAFP

  • Instantanéité des frappes et efficacité : Il n’y a pas de secret. Pour gagner, il faudra faire comme les Aiglons et frapper juste (4 buts pour 7 frappes cadrées). Et s’ils veulent tromper Subasic, un soupçon d’instantanéité serait le bienvenu. Martin Braithwaite et Mario Balotelli le savent bien. C’est sur des frappes sans contrôle qu’ils sont parvenus à tromper la vigilance du Croate.
  • Espérer un grand Reynet : Là encore, des portes ouvertes sont enfoncées. Il n’empêche. Si Saint-Etienne a ramené le nul, c’est que Stéphane Ruffier s’était montré à la hauteur de l’évènement. Irréprochable depuis le début de saison, Reynet sait ce qu’il lui reste à faire : tout repousser.

Alors, bien sûr, à part un alignement des astres, difficile de coordonner toutes ses données. Il n’empêche, pour faire tomber "la meilleure équipe d’Europe actuelle" dixit Rudi Garcia, il faudra bien s’en appuyer sur quelque uns. Au risque de subir le même sort que beaucoup : une fessée déculottée.

Baptiste Reynet et Cédric Varrault

Baptiste Reynet et Cédric VarraultPanoramic

0
0