Getty Images

Mercato - Nice - Rivère contredit la version de Seri sur son transfert avorté au Barça

Rivère contredit la version de Seri sur son transfert avorté au Barça
Par AFP

Le 03/09/2017 à 21:35

LIGUE 1 - Alors que Jean-Michael Séri avait pris à parti publiquement l'OGC Nice concernant son transfert avorté au Barça, le président du club azuréen est revenu sur le dossier. Selon lui, c'est le club catalan qui a décidé de ne pas aller au bout de l'affaire.

Le président de Nice Jean-Pierre Rivère, que Jean Michaël Seri avait rendu responsable de son transfert avorté au FC Barcelone, a assuré que l'échec de ce dossier n'était pas dû à un "problème d'argent" mais à une volte-face de l'encadrement du club catalan, a-t-il confié dimanche sur Canal+.

"Mercredi matin (le 23 août), Julien Fournier (le directeur général de Nice, ndlr) m'appelle à 9h00 et me dit: 'Jean Pierre, je ne comprends pas. Je viens d'avoir un appel du Barça, ils me disent qu'ils arrêtent sur 'Micka' (Seri)", a raconté le président niçois, dans un entretien au Canal Football Club. "L'après-midi, j'ai Josep Bartomeu (président du Barça, ndlr), un peu gêné, qui me dit: 'Jean-Pierre, c'est la première fois que ça nous arrive, nos techniciens ont décidé de ne pas faire Seri. Ce n'est absolument pas un problème d'argent'", a-t-il ajouté, alors que le joueur "avait un contrat prêt".

"Je me mets à la place de 'Micka', c'est son rêve d'aller au Barça et du jour au lendemain ça casse", a encore déclaré Rivère, tout en confirmant par ailleurs l'existence d'une clause libératoire d'une valeur de 40 M EUR et d'une "approche" du Paris SG dans les derniers instants du mercato.

Une version des événements qui contredit celle du milieu de poche ivoirien. Dans une interview publiée fin août accordée au quotidien barcelonais Mundo Deportivo, Seri, qui a vu son "rêve" être "brisé", avait vivement reproché aux dirigeants niçois de n'avoir pas "tenu leur promesse" dans ce dossier. "Mon coeur s'est changé en pierre lorsque j'ai vu que l'opération était rompue de manière incompréhensible. Donc je suis allé dans les bureaux de Nice pour voir les dirigeants et comprendre ce qui s'était passé. Et j'ai explosé! Je peux vous assurer que les murs ont tremblé", avait-t-il raconté.

Interrogé sur les autres dossiers du mercato niçois, Rivère a révélé qu'il "était arrivé pratiquement à faire" revenir Hatem Ben Arfa, avant que celui-ci ne décide finalement de rester au PSG. "Si Hatem peut un jour venir à Nice, on serait très heureux de l'accueillir", a ajouté le président niçois, qui n'a en revanche "absolument pas" cherché à recruter Samir Nasri, parti de Manchester City pour rejoindre Antalyaspor (Turquie).

0
0