Eurosport

Ranieri oui, Bielsa non, Ruffier infranchissable : les tops et les flops de samedi

Ranieri oui, Bielsa non, Ruffier infranchissable : les tops et les flops de samedi
Par Eurosport

Le 16/09/2017 à 23:41Mis à jour Le 16/09/2017 à 23:43

LIGUE 1 – Le Nantes de Ranieri a trouvé son rythme de croisière, Stéphane Ruffier est imbattable et le Lille de Bielsa qui n'en finit plus de décevoir : retrouvez nos tops et nos flops de la journée de samedi en Ligue 1.

Les Tops

Falcao est incandescent

Pas de Kylian Mbappé, pas de problème pour Monaco. Surtout avec un Radamel Falcao à ce niveau. Encore impérial contre Strasbourg (deux buts), El Tigre a un peu plus gonflé ses statistiques. Le Colombien en est désormais à 9 buts en 6 journées, une performance que l'on n'avait plus vue depuis très longtemps en Ligue 1. Surtout, l'avant-centre monégasque brille par son efficacité : il en est à 9 réalisations, en seulement 10 tirs cadrés en Ligue 1. Chirurgical, Falcao ne sera peut-être pas à ce niveau de précision toute la saison. D'ici là, il peut capitaliser et faire le plein de confiance, l'ASM avec lui.

La méthode Ranieri fait ses preuves

Après des débuts laborieux, Claudio Ranieri est en train de poser sa patte sur le FC Nantes. Fidèle à ses principes, le technicien n'offre toujours pas à la Beaujoire un jeu sexy et haletant. Qu'importe, tant que les résultats suivent. Et c'est désormais le cas, avec un quatrième match sans défaite, et ce sans encaisser le moindre but s'il vous plaît (1-0 contre Caen). Sans prédire à la formation nantaise un destin à la Leicester champion spécialiste des victoires par un but d'écart, les Canaris engrangent pour la suite de la saison et remontent au classement. Et si les joueurs de Loire-Atlantique venaient à gagner en animation offensive, ils auraient de quoi viser objectivement une place non loin du Top 5.

Ruffier intraitable

Déjà déterminant contre Angers (1-1) dimanche dernier, Stéphane Ruffier a confirmé samedi sa bonne forme. Le gardien de l’AS Saint-Etienne a été l’un des grands artisans de la victoire des Verts à Dijon (0-1), s’offrant de multiples parades dont deux cruciales devant Julio Tavares (34e) et Jordan Marié (63e). Troisièmes au classement, les joueurs de Garcia peuvent assurément remercier leur dernier rempart, qui en est déjà à quatre matches sur six sans prendre de but.

Les Flops

L’apathie lilloise

Il faudra certainement du temps, beaucoup de temps, avant que Marcelo Bielsa n’arrive à mettre en place son idée de jeu à Lille. Après un carton d’entrée contre Nantes (3-0), l’entraîneur argentin avait d’ailleurs tenté de calmer tout son monde, affirmant que ses ouailles étaient encore loin d’être complémentaires et autonomes. Depuis cette victoire initiale, c’est simple, le LOSC n’a plus regagné : cinq matches, deux nuls, trois défaites. Samedi soir à Guingamp (1-0), c’est la manière qui a inquiété, le collectif nordiste se montrant pour le moins apathique offensivement et au pressing. Désormais 17e, les Dogues doivent réagir et s’apprêtent à recevoir les champions en titre monégasques vendredi. Bon courage.

Sans efficacité, Troyes coule

Troyes joue à se faire peur. Battu à la maison par Montpellier (0-1), le promu, désormais 16e, se rapproche dangereusement de la zone rouge avec un quatrième match sans victoire. Et pourtant, les joueurs de l'Aube ne déméritent pas. Ils se sont à nouveau inclinés par un but d'écart, et ont simplement manqué d'un peu plus d'efficacité offensive (0 tir cadré). Les intentions sont pourtant là (un poteau à la 15e, un coup franc très dangereux en fin de match) mais sans réalisme, l'ESTAC ne parvient pas à concrétiser ses opportunités. Un impair à corriger absolument, sous peine de continuer à trembler longtemps cette saison.

Samuel Grandsir (Troyes) mis au sol par l'intervention de Benjamin Lecomte (Montpellier)

Samuel Grandsir (Troyes) mis au sol par l'intervention de Benjamin Lecomte (Montpellier)Getty Images

Les sifflets contre Diony

C’est un événement qui peut paraître anecdotique tant il est régulier dans les stades de football, mais les sifflets du public de Dijon - Saint-Etienne à l’encontre de Loïs Diony nous ont quelque peu chagrinés. Il est toujours surprenant de constater le besoin de certains spectateurs de huer les joueurs de football, c’est encore plus déroutant quand ces réactions sont dirigées contre un ancien de la maison. Diony, ex-Dijonnais qui a décidé de rejoindre Saint-Etienne cet été, avait été l’un des grands artisans du maintien du club bourguignon. Il s’attendait peut-être à un autre genre d’accueil…

0
0