AFP

Les 10 stats qui rendent la Decima du Real encore plus historique

Les 10 stats qui rendent la Decima du Real encore plus historique

Le 25/05/2014 à 00:40Mis à jour Le 25/05/2014 à 10:04

Chiffres à l’appui, le dixième sacre européen du Real Madrid, aux dépens de l'Atlético (4-1 ap) revêt une saveur toute particulière. Voici pourquoi.

10

Le Real était déjà le club le plus titré d’Europe. Samedi, il n’a fait que renforcer son statut. Les Merengue ont décroché leur 10e Ligue des champions, après celles de 1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000 et 2002. L’AC Milan (7), Liverpool (5), le Bayern (5), l’Ajax (4) et le Barça (4) sont largués.

17

Cristiano Ronaldo n’a pas réalisé une grande finale. Mais il a marqué. L’attaquant portugais finit l’édition 2013-2014 avec 17 réalisations. Un record sur une saison. Du haut de ses 67 buts en C1, l’ancien Mancunien devient aussi l’égal de Lionel Messi. Juste derrière l’éternel Raul et ses 71 buts.

Cristiano Ronaldo a été très démonstratif après avoir inscrit le quatrième but

Cristiano Ronaldo a été très démonstratif après avoir inscrit le quatrième butAFP

2

Ils sont désormais deux à avoir marqué pour deux clubs différents en finale de C1 : Velibor Vasovic, buteur avec le Partizan Belgrade face au Real Madrid (2-1), en 1966, puis avec l’Ajax face au Milan (4-1), trois ans plus tard ; et Cristiano Ronaldo. En 2008, le Portugais avait signé le but de Manchester United face à Chelsea (1-1, 6 t.a.b. à 5).

1

Depuis qu’elle a été rebaptisée Ligue des champions, en 1992-1993, jamais la plus prestigieuse des compétitions européennes n’avait accouché d’un tel dénouement. Jusqu’à samedi, toutes les finales ayant donné lieu à une prolongation s’étaient conclues aux tirs au but. La dernière fois, c’était il y a deux ans, lorsque Chelsea avait douché les supporters du Bayern, chez eux, à Munich. A Lisbonne, le Real a préféré s’éviter une telle loterie.

3

Carlo Ancelotti est rentré dans le club très select des entraîneurs ayant remporté trois Ligues des champions. L’Italien l’avait déjà soulevée en 2003 et 2007, avec l’AC Milan. Entre-temps, il en avait perdue une, mémorable, face à Liverpool, en 2005 (3-3 a.p., 2 t.a.b. à 3). Dommage pour lui : avec quatre C1, il serait sans égal. Du coup, il partage le haut de l’affiche avec Bob Paisley, l’homme qui a conduit Liverpool au Graal européen en 1977, 1978 et 1981.

5

Autre distinction notable pour Carlo Ancelotti : il est le cinquième entraîneur à remporter la Ligue des champions avec deux clubs différents. L’ancien coach du PSG marche sur les traces d’Ernst Happel (Feyenoord, HSV), d’Ottmar Hitzfeld (Dortmund, Bayern), de José Mourinho (Porto, Inter) et de Jupp Heynckes (Real, Bayern).

1

Les dirigeants du Real ne doivent pas regretter d’avoir cassé leur tirelire pour Gareth Bale. Face à l’Atlético, il est devenu le premier Gallois à marquer dans une finale européenne. C’est lui, déjà, qui avait offert la Coupe du Roi, face au Barça (2-1).

Gareth Bale a inscrit le but du 2-1 pour le Real face à l'Atlético, en finale de la Ligue des champions.

Gareth Bale a inscrit le but du 2-1 pour le Real face à l'Atlético, en finale de la Ligue des champions.Eurosport

8

Des finales de Ligue des champions aussi prolifiques que celle entre le Real et l’Atlético sont rarissimes. En cinquante-neuf éditions, seules huit équipes avaient marqué au moins quatre fois lors du dernier match. Cette performance, le Real l’avait déjà réalisée en 1956, face à Reims (4-3) et en 1960, face à Francfort (7-3).

12

Ce derby madrilène n’a pas seulement été prolifique. Il a aussi été rugueux. En attestent les douze cartons jaunes distribués par M. Kuipers. Jamais une finale de Ligue des champions n’avait été aussi sanctionnée.

430

Iker Casillas et les joueurs du Real Madrid soulèvent leur Decima

Iker Casillas et les joueurs du Real Madrid soulèvent leur DecimaAFP

0
0