Eurosport

Barcelone-Arsenal (3-1) : Sur 180 minutes, le Barça n’a toujours pas trouvé d’adversaire à sa mesure

L’antisèche : Sur 180 minutes, le Barça n’a toujours pas trouvé d’adversaire à sa mesure

Le 17/03/2016 à 09:59

LIGUE DES CHAMPIONS – En dominant Arsenal au match retour (3-1) après un aller très maîtrisé (0-2), le FC Barcelone n’a jamais tremblé dans ce 8e de finale de Ligue des champions. Maîtres de leur sujet, les Catalans ont déroulé grâce à leur trio d’attaque magique. De quoi rendre inquiètes de nombreuses équipes pour la suite. Notre antisèche.

Le jeu : le Barça l’a presque joué trop facile

Les joueurs de Luis Enrique n’ont pas eu à forcer leur talent pour l’emporter. Pire, par moments, ils ont joué un peu trop tranquillement laissant à Arsenal la possibilité d’être dangereux. La preuve, les Gunners ont plus frappé au but que le Barça pendant le match (18/17). Mais, dès qu’elle accélère, l’équipe catalane va trop vite pour ses adversaires. Les hommes d’Arsène Wenger l’ont compris à leurs dépens.

Les joueurs : Suarez pour le spectacle, Neymar pour l’animation

Neymar et Busquets (FC Barcelone)

Neymar et Busquets (FC Barcelone)Panoramic

Ce qui aurait pu tout changer : la composition d’Arsenal

Non, ce n’est pas un fait de match mais bien le onze de départ d’Arsène Wenger qui aurait pu faire la différence. Certes, les Gunners semblaient partir avec un retard irrattrapable après leur défaite du match aller. Mais, en se privant de certains élements offensifs comme Walcott, Giroud voire Campbell, Arsène Wenger n’a laissé aucune chance à son équipe de croire au miracle. Si le jeune Alex Iwobi a été intéressant, il ne pèse pas encore suffisamment lourd pour faire vaciller le Barça.

La stat : 22%

Comme la précision au tir d’Arsenal. Les Londoniens ont davantage tiré que le Barça (18 contre 17) mais ont cadré moitié moins que les Catalans (8 contre 4). De l’importance de bien viser.

Le tweet qui montre que Neymar est déjà dans l’histoire du Barça

"Neymar a marqué 17 buts en Ligue des champions, soit un de plus que Samuel Eto’o avec le Barça".

La décla

" La seule équipe que je souhaite éviter, c'est le Barça, donc, on ne risque pas de tomber dessus."

Luis Enrique sur le tirage à venir pour les quarts de finale.

La question : Le Barça peut-il vraiment être éliminé en match aller-retour cette saison ?

Oui, bien sûr, car tout est toujours possible, surtout si des blessures ou expulsions rentrent en jeu. Reste que sur deux matches, il semble très difficile de rester imperméable aux attaques barcelonaises. La MSN reste très au-dessus et chaque membre du trio peut marquer à tout instant. Dès lors, difficile de voir une équipe à même de résister sur 180 minutes.

Plus facile à dire qu’à faire face au tenant du titre, plus que jamais favori dans sa quête d’un doublé historique.

Alegría del Barça ante el Arsenal.

Alegría del Barça ante el Arsenal.AFP

0
0