AFP

Zenit Saint-Pétersbourg - Benfica (1-2) : Une fin de match de folie envoie le Benfica en quart

Une fin de match de folie propulse le Benfica dans le Top 8 continental

Mis à jourLe 09/03/2016 à 20:46

Publiéle 09/03/2016 à 19:54

Mis à jourLe 09/03/2016 à 20:46

Publiéle 09/03/2016 à 19:54

Article de Nicolas Sbarra

Grâce aux buts de Gaitan (85e) et Talisca (90+6e) en toute fin de match, le Benfica s'est imposé sur la pelouse du Zenit Saint-Pétersbourg (1-2) et a arraché sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Les Portugais s'étaient imposés à l'aller (1-0).

Ce n'est pas cette saison que le Zenit connaîtra le premier quart de finale de Ligue des champions de son histoire. Benfica a sorti le club russe en s'imposant sur le fil ce mercredi à Saint-Pétersbourg (1-2), après sa victoire à l'aller (1-0). Après une ouverture du score d'Hulk entachée d'une faute (69e), le capitaine portugais, Nicolas Gaitán, a égalisé (85e) et Talisca a scellé la marque au bout du temps additionnel (90+6e). Les Aigles sont de retour dans le Top 8 européen après trois saisons de disette.

Le coaching de Rui Vitoria, remplaçant de Jorge Jesus en début de saison, a été clairement gagnant. Raul Jimenez a été lancé à la 67e minute. Le Mexicain a envoyé une superbe volée de 25 mètres, déviée sur la barre par Lodygin, mais qui a profité à Gaitán, seul pour pousser le ballon au fond (1-1, 85e). Anderson Talisca est lui entré dans le temps additionnel. Il a été présent pour conclure un contre à la toute dernière minute (1-2, 90+6). Un but "anecdotique" qui valide une qualification déjà assurée, le Zenit devant, à ce moment-là, marquer deux fois pour renverser la tendance. .

Une injustice sans conséquence

Les nouveaux leaders du championnat portugais ont réussi à réagir après avoir ressenti un certain sentiment d'injustice. Ils ont plié à la 69e minute sur une tête à bout portant d'Hulk, servi par Zhirkov (1-0). Mais pour arriver dans la surface, l'ancien latéral de Chelsea avait été auteur d'une faute flagrante sur Semedo, qui n'avait pas été sifflée. Au vu du résultat final, cette erreur d'arbitrage n'a pas pesé. Mais ce but était tout de même venu concrétiser une période de domination des locaux.

Après un premier acte peu enlevé, à l'instar du match aller, les joueurs d'André Villas-Boas ont appuyé sur l'accélérateur. Smolnikov a obtenu une occasion en or, seul face au but (60e). Dans la foulée, Artem Dzyuba a frappé au-dessus dans la surface (62e). L'avant-centre russe aussi buté à deux reprises sur Ederson, remplaçant de Julio César (21e et 80e). Son homologue Yuri Lodygin n'a pas été en reste avec une envolée pour empêcher Lindelöf d'égaliser d'une tête en lucarne (72e). Il a cru renouveler cet exploit à la 85e minute. Mais c'était sans compter sur Gaitán. Le Portugal sera représenté en quarts de finale, début avril. Une bonne nouvelle pour le club. Et le coefficient UEFA lusitanien.

0 commentaire
Vous lisez :