Eurosport

Ligue des champions : Busquets-Rakitic-Iniesta, l'autre trio indispensable au Barça

Busquets-Rakitic-Iniesta, l'autre trio indispensable au Barça

Mis à jourLe 16/03/2016 à 12:48

Publiéle 15/03/2016 à 19:45

Mis à jourLe 16/03/2016 à 12:48

Publiéle 15/03/2016 à 19:45

Article de Vincent Bregevin

LIGUE DES CHAMPIONS – Eclipsés par la MSN, Sergio Busquets, Ivan Rakitic et Andres Iniesta n'en restent pas moins déterminants dans les succès du FC Barcelone. Les trois milieux barcelonais garantissent une supériorité collective qui contribue largement à la brillance du trio d'attaque du Barça.

Ils vampirisent l'attention médiatique. Au Barça, il n'est souvent question que de cette triplette magique d'attaquants composée par Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar. A juste titre. Avec 103 buts inscrits cette saison, toutes compétitions confondues, la MSN martyrise chaque défense qui se présente sur son passage, match après match, éclaboussant l'Europe de tout son talent. C'est un phénomène unique.

Et qui en ferait presque oublier d'autres. La supériorité du Barça ne se résume pas à la présence de ces trois extra-terrestres dans sa ligne d'attaque. Elle est d'abord collective. Et ce collectif dépend essentiellement d'un autre trio, moins exposé que la MSN, mais lui aussi déterminant dans les succès de la formation Luis Enrique : celui du milieu de terrain, composé par Sergio Busquets, Ivan Rakitic et Andres Iniesta.

Busquets, le catalyseur

Tout est beaucoup plus facile avec un joueur comme Sergio Busquets. C'est le milieu défensif parfait, doué techniquement et intelligent tactiquement. Il assure une première relance de grande qualité pour initier les mouvements offensifs, anticipe à merveille sur les phases de pressing pour permettre une récupération du ballon la plus haute possible, et compense parfaitement les déplacements de ses coéquipiers pour équilibrer le système. Dans un effectif essentiellement composé de petits gabarits, la taille de Busquets (1,89 m) est aussi précieuse pour le Barça dans le domaine aérien.

A 27 ans, seulement serait-on tenté de dire, l'international espagnol réalise une saison remarquable et se voit régulièrement couvert d'éloges, en plus de susciter les convoitises de certains clubs comme le PSG, en quête du meilleur successeur possible pour Thiago Motta. "C’est un joueur unique, le plus complet possible, s'enthousiasmait son entraîneur Luis Enrique début novembre. Pour moi, c’est le meilleur milieu de terrain du monde. Il donne de la solidité à l'attaque et la défense. Il est la clé." Ses coéquipiers sont aussi sous le charme, à l'image de Javier Mascherano.

Rakitic, l'homme à tout faire

Il faut se rendre compte de ce qu'Ivan Rakitic est en train d'accomplir. Se fondre dans le collectif d'un club comme le Barça qui mise sur son centre de formation pour assurer sa continuité est loin d'être facile. Beaucoup de joueurs, parfois des grands, s'y sont cassé les dents. La tâche du Croate était d'autant plus délicate qu'il a été choisi pour remplacer l'un des joueurs les plus emblématiques du Barça, et l'un des garants les plus influents du style de jeu catalan : Xavi. Dans un registre différent, l'ancien Sévillan a su répondre aux attentes.

A Séville, Rakitic était le joueur clé de l'animation offensive, celui qui faisait les différences. A Barcelone, il a déjà su s'adapter à un autre rôle, un cran plus bas, pour se mettre au service du collectif. En conservant les qualités démontrées à Séville, dans les transmissions et sur les tirs longue distance. Mais en y ajoutant une dimension physique. La capacité du Croate à répéter les courses est essentielle dans le travail de pressing et de repli effectué au milieu du terrain. Cette débauche d'énergie, entre autres, en a fait un complément idéal pour Busquets et Iniesta dans l'entrejeu.

Iniesta, le créateur

Il a 31 ans, régale depuis plus d'une décennie, mais Andres Iniesta est toujours aussi génial. Avec lui, il ne faut pas s'arrêter aux statistiques de bases, plutôt faméliques : 1 but et 3 passes décisives en 32 matches toutes compétitions confondues. Rien d'extraordinaire pour un milieu offensif. Ce qui fait le génie d'Iniesta, c'est tout ce qui se passe juste avant les derniers gestes. Sa faculté à trouver la passe qui déclenche tout dans les 30 derniers mètres, celle qui va créer le décalage et déstabiliser la défense adverse, avec un dosage parfait même dans les espaces les plus réduits.

01:48
Wenger : "Iniesta, un des plus grands joueurs formé par Barcelone" - Eurosport
0 commentaire
Vous lisez :