Panoramic

Serge Aurier et sa "connerie impardonnable" : un couac qui tombe au pire moment pour le PSG

Aurier ne pouvait pas plus mal choisir son moment

Mis à jourLe 15/02/2016 à 11:18

Publiéle 15/02/2016 à 09:10

Mis à jourLe 15/02/2016 à 11:18

Publiéle 15/02/2016 à 09:10

Article de Glenn Ceillier
Dans cet article

LIGUE DES CHAMPIONS - Sportivement, la sortie de Serge Aurier arrive aussi au plus mauvais moment pour le PSG. Juste avant ce duel très attendu face à Chelsea. Le latéral droit a bien mal choisi son moment. Et prive Laurent Blanc de l'une de ses certitudes sur la pelouse depuis le début de cette saison.

Une "connerie impardonnable". Les termes sont forts mais cette fois-ci, Serge Aurier a choisi les bons mots. Sa vidéo de samedi soir est lamentable. Il ne sert à rien de s'attarder là-dessus. Ses propos sont injurieux, indignes d'un joueur professionnel qui doit gérer sa communication. Et sa suspension à titre conservatoire est logique. Sur le plan de l'image et de la vie du vestiaire, le PSG et Nasser Al-Khelaïfi ne pouvaient pas faire autrement.

Mais revenons un peu au sportif. Et là aussi, c'est un coup dur. Serge Aurier ne pouvait pas plus mal choisir son moment pour déraper. Paris avait jusqu'à présent tout fait pour s'offrir un avant-match tranquille pour ce choc face à Chelsea en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Voilà des semaines que le club parisien n'attend que ça. Se tester face aux Blues. Démontrer qu'il a (encore) progressé sur la scène européenne. Et les sorties parisiennes depuis le début de la saison vont dans ce sens. Oui mais voilà : la présence et les prestations de Serge Aurier n'y étaient pas étrangères.

Serge Aurier lors de PSG-OM - 2015
Serge Aurier lors de PSG-OM - 2015 - Panoramic

Le côté droit, un point fort à revoir

Son impact physique, son activité et sa disponibilité sont devenus l'un des points forts du PSG cette saison. Son association avec Angel Di Maria change la donne par rapport au dernier exercice. Notamment sur le plan offensif, où il apporte de la variété. Ce côté droit était même l'une des certitudes de Laurent Blanc avant de retrouver Chelsea. L'une des raisons qui peut laisser penser que le PSG avait des arguments supplémentaires pour aller encore plus loin sur la scène européenne.

On ne sait pas encore combien de temps Serge Aurier va être mis de côté. Comment le PSG va gérer ce cas inédit dans l'ère QSI. Mais à la veille avant ce premier duel face à Chelsea, Laurent Blanc doit au final repenser sa copie à droite. Il n'est certes pas démuni. Mais si Marquinhos a déjà montré qu'il pouvait rendre de bons services à droite, le Brésilien n'a pas les mêmes atouts que l'Ivoirien. Van der Wiel non plus. Cette absence d'Aurier est un petit caillou dans la chaussure de Laurent Blanc, qui, rappelons-le, doit déjà se passer de Marco Verratti. Un caillou qui arrive au pire moment : au début de l'ascension. En effet, c'est une "connerie impardonnable".

0 commentaire
Vous lisez :