Getty Images

FC Barcelone - Juventus (0-0) : La Juve n’a même pas tremblé

La Juve n’a même pas tremblé

Le 19/04/2017 à 23:14

LIGUE DES CHAMPIONS - Forte de sa large victoire de l’aller (3-0), la Juventus Turin s’est qualifiée pour les demi-finales de la Ligue des champions, mercredi. Au Camp Nou, les Turinois ont tenu bon face à une équipe catalane qui, cette fois, n’a pas fait de miracle (0-0). Loin de là.

Test réussi pour la Juventus. Large vainqueur du FC Barcelone lors du match aller (3-0), mardi dernier au Juventus Stadium, le club italien est parvenu à valider son ticket pour les demi-finales de la Ligue des champions après avoir obtenu un match nul plus que logique sur la pelouse du Camp Nou (0-0), mercredi soir en Catalogne. C’est la troisième fois depuis le passage à 32 équipes (en 1999/2000) que la Vieille Dame pointe son museau dans le dernier carré de la C1 après 2003 et 2015. Cette qualification a été le fruit d'une logique implaccable.

Ultra-solide et discipliné, le club piémontais est parvenu à tenir en respect une équipe du Barça bien brouillonne et incapable d’emballer la rencontre comme ce fut le cas face au Paris Saint-Germain en huitième de finale. L’improbable remontée effectuée face au quadruple champion de France en titre restera donc sans lendemain. Le niveau affiché à l’extérieur par les hommes de Luis Enrique lors de cette phase finale de la C1 était trop loin du niveau requis pour retrouver les demi-finales de la compétition.

Iniesta et Messi ont tout tenté...

Aligné en 4-3-3, le FC Barcelone est complètement passé à côté de ce match retour d'un point de vue tactique. Large dominateur de ce quart de finale retour, le club catalan a joué les maîtres stériles tout au long de la soirée. Ce n'est pas faute d'avoir essayé mais le jeu offensif déployé pendant les 90 minutes a été trop prévisible et individualiste, par moment, pour espérer mettre la défense italienne en difficulté. Au-dessus de leurs coéquipiers, Andrés Iniesta et Lionel Messi ont bien tenté de changer le cours des choses mais ils ont constamment buté sur l'arrière-garde adverse.

Seul Messi, obligé de jouer dans l'axe mercredi soir et d'énormément décrocher, a fait passer des sueurs froides à Gianluigi Buffon mais il raté le coche sur sa plus grosse situation (20e), avant de buter sur le capitaine de la Juve (31e). Très mobile, Neymar s'est montré intéressant mais ses excès d'invidualisme ont condamné son équipe à rester une menace fantôme. Le Barça a été impuissant de A à Z.

... mais la Juve s'est montrée solide

Réaliste et supérieure tactiquement, malgré le réveil adverse en seconde période lors du match aller, la Juventus a signé une prestation similaire à celle de la semaine passée. Capable de donner le tempo lors du premier quart d'heure, et de coller le pressing nécessaire pour gêner un Barça sur des rails, le club piémontais a réalisé une démonstration de force défensive, tactique et de gestion des événements sur l'une des pelouses les plus compliquées à aborder en Europe.

Profitant de la lassitude catalane à l'approche du dernier quart d'heure, le club dirigé par Massimiliano Allegri aurait même pu gagner ce match retour. Mais Marc-André ter Stegen a sorti la reprise contrée de Miralem Pjanic (63e), avant que Sami Khedira ne manque le coche dans la surface (81e). Cette Juventus, très forte en contre, propose un autre football mais la voilà officiellement candidate à autre chose. Attention à elle.

Giorgio Chiellini (Juventus) au duel avec Luis Suarez (Barcelone).

Giorgio Chiellini (Juventus) au duel avec Luis Suarez (Barcelone).Getty Images

0
0