AFP

PSG-Barça (4-0) - Kimpembe, l'invité surprise devenu cauchemar de la MSN

Kimpembe, l'invité surprise devenu cauchemar de la MSN

Le 16/02/2017 à 17:52

LIGUE DES CHAMPIONS – Pour son premier match en Ligue des champions, Presnel Kimpembe a éteint Lionel Messi et Luis Suarez. Un baptême du feu qui dit tout de son potentiel.

C'est un instant qui dit tout. Troisième minute de jeu au Parc des Princes : Presnel Kimpembe hérite de son deuxième ballon quand Lionel Messi fond sur lui à toute vitesse. Le jeune parisien, 21 ans, dispute son premier match de Ligue des champions et, dans pareil cas, les premiers ballons donnent le ton. Avec l'assurance et la roublardise d'un taulier, Kimpembe ne panique pas, se permet une feinte de passe et trouve dans un fauteuil Kurzawa. Le ton est donné, son match lancé.

Pourtant, on a connu des entrées dans le grand plus sereines. Il lui a fallu supporter l'incroyable pression sur ses épaules après la blessure au mollet du capitaine Thiago Silva, contraint au forfait. "Je tiens à lui faire une mention spéciale. C’est un joueur formé au PSG, qui a su qu’il allait être titulaire la veille du match, a noté Patrick Kluivert après la rencontre. Il devait montrer ses qualités et il a fait un grand match." Difficile de donner tort au directeur sportif du PSG. Kimpembe a éteint la plus belle triplette offensive du monde, en muselant Suarez avant la pause, puis en cadenassant Messi au retour des vestiaires.

La tête et les épaules pour assumer

"Avec une ligne d’attaque Messi, Suarez et Neymar en face, ce n’est pas facile, a réagi son compère dans l'axe, Marquinhos. Il a donné une superbe réponse aujourd’hui. Tout le monde avait déjà confiance en lui. Tout le monde est content pour lui." Pour Kimpembe, pur produit du PSG, rien n'a été facile. Si Adrien Rabiot a gravi les échelons avec une facilité déconcertante, lui a dû batailler ferme.

Vidéo - Kimpembe, l'autre victoire du PSG en C1

00:51

Il fallait le voir, du haut de ses 18 matches de Ligue 1, dévorer le meilleur avant-centre du monde, Luis Suarez, dans les airs ou stopper net les accélérations du quintuple Ballon d'Or, Lionel Messi. "Saint-Valentin, c’était aujourd’hui sur le terrain, a-t-il simplement commenté sans fanfaronner. Et elle s’est très bien passée, avec les supporters, l’équipe, le staff, tout le monde ! On a senti beaucoup de chaleur au Parc aujourd’hui, c’était le plus important." Il a dû forcément goûter une forme de revanche. Avant 2016, nombreux sont ceux qui se demandaient s'il avait le niveau de la Ligue 1. Un an plus tard, il a écœuré la meilleure attaque du monde.

Presnel Kingpembe
0
0