AFP

Lyon a plié à Rome (2-1), mais n'a pas rompu pour voir les quarts de finale

Lyon a plié, mais n'a pas rompu

Le 16/03/2017 à 23:03Mis à jour Le 17/03/2017 à 00:21

LIGUE EUROPA - L'Olympique Lyonnais s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue Europa, malgré sa défaite à Rome jeudi soir (2-1). Les Lyonnais, qui ont beaucoup souffert dans cette partie, ont finalement réussi à préserver leur avantage du match aller (4-2).

Lyon a tenu le choc au Stadio Olimpico. Malgré sa courte défaite sur la pelouse de l'AS Roma (2-1), jeudi soir au Foro Italico, l'Olympique Lyonnais est parvenu à se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue Europa après avoir réussi à conserver son avantage acquis à l'aller (victoire 4-2 au Parc OL). Trois années après leur dernière présence dans le Top 8 de la C3 (élimination contre la Juventus), les hommes de Bruno Génésio remettront les pieds dans les hautes sphères européennes.

Délivrés par le but de Mouctar Diakhaby (16e), également auteur du premier but lors du match aller, les Gones ont ensuite réussi à gérer leur affaire malgré les deux buts marqués par la Roma qui n'a pas réussi à concrétiser ses temps forts. Malgré le but égalisateur de Kevin Strootman, (17e) et le but contre son camp marqué par Lucas Tousart (60e), maladroit au moment de repousser un centrer dangereux de Stephan El Shaarawy, la Roma n'a pas réussi à marquer un troisième but qui lui aurait offert la qualification.

Lopes leur a tout fait

Le club italien peut maudire Anthony Lopes. Impérial tout au long de la soirée, sauf sur les deux buts encaissés, le portier lyonnais a sorti une de ses prestations les plus abouties avec le maillot de son club formateur. Auteur de six interventions décisives face aux hommes de Luciano Spalletti (Salah 7e, 12e, Strootman 41e par deux fois, Dzeko 45e+2, Nainggolan 46e), l'international portugais a été l'homme de la rencontre et un véritable bourreau pour les locaux, incapables d'ouvrir le score lors du premier quart d'heure, qui restera leur momentum de la rencontre. Maladroits dans les vingt mètres des Gones, notamment sur leurs tentatives de centres et sur coups de pied arrêtés, les joueurs de la Louve ont été trop brouillons dans l'ensemble.

Regroupée autour de sa défense centrale, Emmanuel Mammana et Mouctar Diakhaby, auteure d'une copie presque parfaite sur la pelouse romaine, l'OL a lui sorti une prestation digne de son histoire européenne, malgré des frayeurs dans les derniers instants de la rencontre. Il aurait quand même pu regretter ses occasions ratées en fin de match : le contre à trois contre deux non conclu par Maxwel Cornet, qui a buté sur Alisson (84e), et la frappe de Corentin Tolisso magnifiquement détournée par le portier romain (90e+3).

Jamais capable de sortir un club italien en coupe d'Europe en cinq confrontations (trois fois en C3 et deux fois en C1), Lyon a mis un terme à cette série. Il y a un début à tout. Pour Lyon, le rêve de remporter une coupe d'Europe est plus que jamais d'actualité.

0
0