Eurosport

Equipe de France : Mandanda-Lloris, le duel qui n’aura pas lieu… et pourtant

Mandanda-Lloris, le duel qui n’aura pas lieu… et pourtant

Mis à jourLe 23/03/2016 à 16:34

Publiéle 23/03/2016 à 08:30

Mis à jourLe 23/03/2016 à 16:34

Publiéle 23/03/2016 à 08:30

Article de Cyril Morin
Dans cet article

EQUIPE DE FRANCE – Si la concurrence fait rage au sein des Bleus, notamment pour les places offensives, un seul poste n’est pas réellement touché : celui de gardien de but. Avec Hugo Lloris capitaine, Didier Deschamps a choisi de sécuriser un secteur clé et de garantir sa place de titulaire au portier de Tottenham. Au détriment d’un Steve Mandanda ultra-performant cette saison.

On a coutume de dire qu’une grande compétition se gagne grâce à un grand attaquant et un grand gardien. Pour l’instant, la case "grand attaquant" est le point d’interrogation majeur chez les Bleus tant la présence de Karim Benzema à l’Euro n’est pas assurée. Celle du gardien de but a l’avantage de connaître son propriétaire. Sauf blessure de dernière minute, Hugo Lloris sera le titulaire dans la cage française à l’Euro. Et, malgré sa saison XXL, Steve Mandanda devra se contenter d’un poste de doublure. Logique ?

Visuel Lloris Mandanda

Lloris a l’histoire pour lui

D’un point de vue des performances cette saison, difficile de départager les deux hommes. Si Steve Mandanda enchaîne les miracles en L1 semaines après semaines, au point d’être surnommé « Jesus » par certains, Hugo Lloris réalise également une saison de haut-rang. Son club Tottenham est la meilleure défense du Royaume, avec notamment 11 clean sheets. Et l’ancien Lyonnais n’est pas étranger à cette réussite.

Mais, en équipe de France, le Niçois a l’histoire pour lui. Appelé dès 2008, il facture déjà 72 sélections à seulement 29 ans. Présent en 2010, il avait été un des seuls au niveau pour la qualification à l’arraché en barrage contre l’Irlande (aller : 0-1, retour : 1-1). Sa régularité a fait de lui le capitaine des Bleus dès 2012, sous l’ère Laurent Blanc. Depuis, son statut n’a été que peu remis en question. Seule une bourde en Biélorussie en octobre 2013 est venue entacher son bilan international. Et même dans le creux de la vague, il avait reçu le soutien public de Didier Deschamps qui tient à son capitaine.

Quel rôle pour Mandanda ?

Difficile donc d’imaginer le sélectionneur des Bleus changer d’avis concernant son portier titulaire à si peu de temps de l’Euro. Pourtant, Steve Mandanda a tout fait pour inverser la hiérarchie, au moins au niveau de ses performances. Meilleur gardien de Ligue 1 cette saison sans contestations possibles, il a porté l’OM sur certains matches. Surtout, son leadership a mis tout le monde d’accord. Récemment, c’est Mauricio Isla, ancien de la Juve notamment, qui avait souligné les performances XXL de son capitaine : « Au fil de ma carrière, j'ai joué avec des grands gardiens, comme Buffon et Bravo. Steve est parmi les meilleurs. Il nous a sauvés à plusieurs reprises. »

Malgré les éloges, le dernier rempart de l’OM devra à nouveau endosser le costume de numéro 2. Pas facile si l’on se souvient du cas Grégory Coupet en 2006 qui avait failli quitter le groupe, fâché de ne pas être numéro un. Pas de pareil épisode à prévoir a priori tant la personnalité de l’ancien Havrais ne va pas dans ce sens. Mais un sentiment d’inachevé en sélection pourrait venir chatouiller Steve Mandanda en fin de carrière. Sa chance d’être le portier titulaire des Bleus s’est arrêtée dès 2008 avec des erreurs à répétition. À l’époque, c’est Hugo Lloris qui lui était passé devant. 8 ans plus tard, ce sont toujours les deux mêmes et la hiérarchie n’a pas changé.

Pour ces deux matches amicaux, Didier Deschamps a promis de faire tourner. Lloris au repos mardi lors de l’entraînement, « Il Fenomeno » pourrait avoir sa chance contre les Pays-Bas ou la Russie. Pour l’Euro, en revanche…

0 commentaire
Vous lisez :