Panoramic

Equipe de France : Raphaël Varane ne progresse plus, et ça commence à se voir

Varane ne progresse plus, et ça commence à se voir

Le 26/03/2016 à 14:51

MATCHES AMICAUX – A Amsterdam, Raphaël Varane n'a pas dégagé sa sérénité habituelle sous le maillot bleu. En difficulté à Madrid, le défenseur central traverse une période délicate alors que les attentes sur lui se font de plus en plus fortes en sélection.

Il n'a que 22 ans, mais déjà 27 sélections. Alors forcément, difficile d'avoir la même exigence avec Raphaël Varane qu'avec un jeune premier en équipe de France. Le patron de la défense a disputé les 23 derniers matches des Bleus. Personne n'a fait mieux. Il est la boussole de Didier Deschamps. Et ses performances doivent le justifier. Depuis la prise de fonction du technicien basque, Varane s'est imposé comme une évidence. Irréprochable à ses débuts, malgré un temps de jeu fluctuant à Madrid, il fut l'une des rares certitudes dans un secteur, la charnière centrale, soumis à des expérimentations dont Deschamps se serait bien passé.

Les promesses semées traçaient un horizon radieux. Le problème, c'est qu'à force d'en attendre monts et merveilles, Varane commence à stagner. Il tarde à progresser et ne s'impose plus comme le leader que toute l'équipe de France voudrait qu'il soit. Le Madrilène est même un peu moins brillant. Techniquement, l'ancien Lensois et sa vision du jeu restent au-dessus du lot. Ça a suffi à Amsterdam face à des Oranje qu'on a connus plus inspirés. Mais il est la base de la colonne vertébrale des Bleus et doit faire plus.

A Amsterdam, il a étalé ses doutes du moment

Vendredi, si sa responsabilité n'est pas engagée sur les deux buts bataves, il n'a pas dégagé l'autorité nécessaire qu'exigent son poste et son statut. La sérénité qu'il dégage depuis plusieurs mois n'est pas celle qu'on attend d'un patron en défense. Face à des Pays-Bas aux intentions offensives limitées par leurs grosses carences, il aurait dû contrôler le match comme il l'a fait tant de fois.

Problème : à l'image de son premier duel perdu dans les airs, il ne l'a pas fait. Des prises de risque inutiles, des relances mal assurées : il a étalé ses doutes du moment. Lui qui aime tant débriefer devant les micros les prestations des Bleus n'a, cette fois, pas traîné devant les journalistes. Un signe qu'il n'est pas dans la meilleure passe de sa (jeune) carrière.

Didier Deschamps n'a pas voulu l'accabler en conférence de presse mais a souligné les sautes de concentration des Bleus en seconde période : "On doit gommer ça. On fait de très bonnes choses, c'est rageant de devoir s'incliner sur des situations où ce n'est pas le mérite de l'adversaire mais sur des fautes d'inattention de notre part", a pesté le sélectionneur. "On va travailler là-dessus aussi." Deschamps ne vise pas spécialement Varane mais, en tant que patron des lignes arrières, il doit se sentir concerné par les propos du sélectionneur.

Pas assez saignant dans les duels

A Madrid, il n'est plus titulaire. Zinedine Zidane lui préfère Sergio Ramos et Pepe. Deschamps ne s'en formalise pas : "Il a joué beaucoup de matches depuis le début de la saison. Il garde ma totale confiance", a assuré le sélectionneur à propos de son défenseur central cette semaine à Clairefontaine. "Il est dans un club où il y a de la concurrence. Ponctuellement, il peut avoir un temps de jeu plus réduit." Les Espagnols lui reprochent le manque de constance de ses performances. Sa lecture et son sens du placement restent des références, mais il doit durcir son jeu.

Dans les contacts, l'élégant stoppeur doit avoir la bave aux lèvres. En 2014, au Brésil, c'est son duel perdu dans les airs face à Mats Hummels qui a précipité la chute des Bleus en quart de finale. Personne ne lui en a tenu rigueur, surtout pas Deschamps. Parce que sa Coupe du monde avait, par ailleurs, été convaincante et qu'à 21 ans, il démontrait déjà la classe d'un grand. Deux ans plus tard, il ne devra pas reproduire la même erreur. Parce que, désormais, l'exigence est énorme le concernant. Et son potentiel ne lui servira pas éternellement de pare-feu.

0
0