Getty Images

Premier League - Stoke City, tueur de géants

Stoke City, tueur de géants

Le 07/09/2017 à 11:40Mis à jour Le 08/09/2017 à 11:13

PREMIER LEAGUE - Stoke City accueille ce samedi Manchester United (18h30), encore invaincu en ce début de saison. L’équipe de Mark Hughes cherchera à confirmer sa réputation de coupeur de têtes, forgée au fil de performances notables à domicile contre les cadors de Premier League.

Après trois journées, l’enfer s’abat déjà sur la Premier League. Les Red Devils de Manchester United, toujours invaincus après trois matchs, assument parfaitement leur statut de favori. Deux victoires 4-0 d’entrée, dix buts marqués, aucun encaissé : le rouleau compresseur de José Mourinho marche sur l’Angleterre. Samedi contre Stoke City, la tempête pourrait pourtant se retourner contre MU. Les Potters, bien à l’abri au Bet365 Stadium, se sont en effet forgés une réputation de véritables tueurs de géants.

Stoke City affiche des statistiques impressionnantes à domicile contre le “Big Six” (Arsenal, Chelsea, Liverpool, City, United, Tottenham). Depuis la prise en main de l’équipe par Mark Hughes en mai 2013, les Potters ont affronté les cadors du championnat à 25 reprises au Britannia Stadium - rebaptisé Bet365 Stadium à l’été 2016. Les Potters s’en tirent avec 10 victoires pour 4 nuls et 11 défaites, soit 40% de matchs gagnés.

Kurt Zouma et Mame Biram Diouf neutralisent Özil lors de Stoke City - Arsenal.

Kurt Zouma et Mame Biram Diouf neutralisent Özil lors de Stoke City - Arsenal.Eurosport

MU en échec depuis quatre ans

Au tableau de chasse de Mark Hughes figurent quelques victoires mémorables, comme le 6-1 infligé à Liverpool lors de la dernière journée du championnat 2014-2015. Hors du Britannia Stadium, le pourcentage dégringole à 8% de victoires. Stoke accumule 18 défaites en 24 confrontations à l’extérieur contre les gros, et n’a plus gagné contre un des membres du “Big Six” depuis le 9 novembre 2014 et une victoire à Tottenham (1-2).

Les coéquipiers de Paul Pogba auront à coeur d’interrompre une série négative pour MU : les Red Devils n’ont tout simplement pas réussi à s’imposer à Stoke depuis quatre ans (deux nuls, deux défaites). Sans un but de Wayne Rooney dans les dernières secondes, les Potters auraient même arraché la victoire à domicile la saison dernière. Mais la victime favorite des coéquipiers de Peter Crouch s’appelle Arsenal. Depuis 2013, les Gunners n’ont gagné qu’à une seule reprise au Bet365 Stadium, la saison dernière (1-4). Stoke City a arraché un nul et trois victoires, dont celle obtenue lors de la deuxième journée grâce à Jésé (1-0).

Goodbye kick and rush

Si elle n’arrive toujours pas à concrétiser contre les petits, l’équipe de Mark Hughes se fait de plus en plus séduisante sur le papier. Longtemps représentants du kick-and-rush typique à l’Angleterre, les Potters évoluent. Exit les longs ballons : les profils de Jésé ou Shaqiri contrastent avec celui de Peter Crouch, véritable tour de contrôle installée depuis plusieurs saisons à la pointe de l’attaque de Stoke et désormais supersub. Au milieu, Joe Allen et Darren Fletcher donnent un nouveau souffle au jeu, désormais plus rapide, plus explosif sur les côtés.

L’arrivée en prêt de Kurt Zouma cet été vient compléter un effectif rodé aux joutes européennes. Quatre joueurs des Potters ont déjà gagné la Ligue des Champions : Xherdan Shaqiri (Bayern), Darren Fletcher (MU), Ibrahim Affelay (Barça) et le nouvel arrivant Jésé (Real Madrid). MU n’en compte que deux : Juan Mata et Michael Carrick. Derrière, la nouvelle génération pousse, incarnée par le gardien néo-international anglais Jack Butland. De quoi donner encore quelques cauchemars aux cadors de Premier League, à commencer par United samedi.

0
0