Getty Images

Bleus - Equipe de France - Mbappé, Dembélé, Lemar, Kanté : Et maintenant, on fait quoi ?

Et maintenant, on fait quoi ?

Le 14/06/2017 à 18:52Mis à jour Le 15/06/2017 à 10:24

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE – La victoire face à l'Angleterre (3-2) conjuguée à la défaite cuisante en Suède (2-1) semblent avoir opéré un basculement dans la hiérarchie de l'équipe de France. La jeunesse va-t-elle prendre le pouvoir en Bleu ? C'est encore un peu trop tôt pour ne pas le nuancer.

365 jours, soit un an pile, c'est le délai qui nous sépare de l'ouverture de la Coupe du monde en Russie. 78 jours, c'est le délai qui sépare les Bleus du rendez-vous crucial face aux Pays-Bas sur la route de Moscou. 17 jours, c'est la durée du dernier rassemblement des Bleus. Un rendez-vous qui a modifié les rapports de force dans le groupe et tracé une nouvelle voie pour son futur à court et moyen terme. C'est qu'il s'en est passé entre le Paraguay et l'Angleterre. En particulier lors des cinq derniers jours, entre une défaite déprimante en Suède (2-1), avec les cadres, et une victoire pleine d'enthousiasme face à l'Angleterre (3-2), avec la nouvelle vague.

Dès lors, faut-il tirer des conclusions claires et définitives ? Donner les clés du camion à la génération Mbappé-Dembélé et mettre au placard ceux qui ont tant apporté à l'Euro (Payet, Matuidi, Sissoko par exemple) ? C'est sans doute aller un peu vite en besogne. Didier Deschamps va s'en sortir avec un sacré mal de crâne pour construire son onze face aux Néerlandais. Contrairement à une idée reçue selon laquelle le sélectionneur serait frileux ou réfractaire au changement, il faut se rappeler que DD a très tôt fait confiance à Coman ou Martial, qu'il a revu ses positions sur Gignac et Payet pour leur redonner leur chance en sélection, qu'il a fini par changer de système et enterrer son 4-3-3 que l'on croyait éternel.

Ousmane Dembélé - 2017 - France

Ousmane Dembélé - 2017 - FranceGetty Images

Deschamps est un sélectionneur qui sait faire la part des choses. Quand les circonstances l'exigent, il n'hésite pas à se déjuger. C'est un préalable qu'il faut avoir en tête au moment où l'équipe de France est sans doute à un moment charnière, avant d’opérer peut-être un basculement dans son onze de départ pour y intégrer sa jeunesse dorée, et notamment Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, N’Golo Kanté et Thomas Lemar. Difficile pourtant de croire à la révolution totale. D’ailleurs, les cas de ces quatre joueurs sont à dissocier.

  • Kylian Mbappé : voilà le cas le plus paradoxal. C'est la tête qui dépasse, celui dont l'avenir en Bleu semble le plus évident. Pourtant, parmi tous les nouveaux aspirants au onze, il est celui dont la situation semble la plus compliquée. Si Deschamps décide de l'installer, il devra automatiquement se passer d'Olivier Giroud, le Bleu le plus régulier en cette fin d'année, ou Antoine Griezmann, la star de l'équipe. Sauf s’il décide de l'aligner sur un côté, son avenir à court terme semble s'inscrire dans un statut de joker. Son avenir dépend aussi du mercato d'Olivier Giroud et du temps de jeu du Gunner l'an prochain en club.
France's midfielder Kylian Mbappe reacts during the international friendly football match between France and England at The Stade de France Stadium in Saint-Denis near Paris on June 13, 2017.

France's midfielder Kylian Mbappe reacts during the international friendly football match between France and England at The Stade de France Stadium in Saint-Denis near Paris on June 13, 2017.Getty Images

  • Thomas Lemar : celui dont l'intégration dans le onze paraît aujourd'hui le plus évident. Parce que Lemar fait tout bien et qu'il ne déséquilibre pas l'équipe. Tant que Dimitri Payet n'aura pas retrouvé toutes ses capacités physiques, le Monégasque a toutes ses chances de débuter en Bleu. Mais il n'est pas dit qu'avec une préparation digne de ce nom à l'OM, Payet ne revienne pas en pleine forme en août. Dans ce duel pour le côté gauche, Lemar a pris de l'avance mais pas encore un avantage définitif.
Les Monégasques Thomas Lemar et Kylian Mbappé en Equipe de France

Les Monégasques Thomas Lemar et Kylian Mbappé en Equipe de FranceEurosport

  • Ousmane Dembélé : l'homme du match face à l'Angleterre. La comparaison avec la prestation de Sissoko face à la Suède ne rend pas service au bulldozer de Tottenham et la pile de Dortmund semble avoir largué la concurrence. Sauf que l'installation de Dembélé dans le onze se heurte à une vraie limite : son repli défensif. Il est clairement fautif sur l'ouverture du score anglaise et il a une fâcheuse tendance à laisser Sidibé livré à lui-même. Comme l'ancien Lillois est lui-aussi attiré par le camp adverse, le côté droit est clairement déséquilibré. Deschamps n'a pas le choix et, en l'état, il prendra le risque face aux Pays-Bas. Sauf si Sissoko retrouve du temps de jeu et son niveau de l'Euro.
Olivier Giroud dans les bras d'Ousmane Dembélé contre le Paraguay.

Olivier Giroud dans les bras d'Ousmane Dembélé contre le Paraguay.Getty Images

  • N'Golo Kanté : plus qu'un recours. L'ombre de Kanté grandit et son statut de remplaçant de luxe devient de plus en plus intenable. Problème : dans le 4-2-3-1 de Deschamps, le milieu est occupé par deux tauliers, Matuidi et Pogba. Kanté a deux arguments : son activité démente face à l'Angleterre… et la prestation de Pogba. Le Mancunien joue plus haut et plus libéré aux côtés de Kanté. Deschamps l'a sans doute remarqué et la pression se fait forte sur Matuidi. Ce duel se jouera sans doute sur l'état de forme. Mais comme Kanté marche sur l'eau depuis deux ans, on souhaite beaucoup de courage au Parisien.
N'Golo Kanté (France)

N'Golo Kanté (France)Getty Images

Pour voir la jeunesse au pouvoir, il faudra sans doute encore attendre, même s'il ne faut pas exclure que le onze qui débute en Russie dans un an ressemble à deux gouttes d'eau à celui de mardi. Mais les certitudes sont fragiles en sélection. Demandez donc à Anthony Martial et Kingsley Coman. Ce dernier rendez-vous de l'année a donné une direction claire. Elle pointe vers les Pays-Bas. Vivement le 31 août.

0
0