AFP

Islande, Hongrie, Pays de Galles, Eire : ils étaient les tubes de l'été, il sera dur de confirmer

Islande, Hongrie, Pays de Galles, Eire : ils étaient les tubes de l'été, il sera dur de confirmer

Le 03/09/2016 à 00:43Mis à jour Le 03/09/2016 à 14:29

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE UEFA - Les quatre belles surprises de l'Euro débutent leur qualification pour le Mondial 2018 dans des groupes assez relevés. Pour elles, il sera dur d'être en Russie.

L'Euro 2016 s'est terminé, il y a près de deux mois. Tout le monde a encore en mémoire la victoire en prolongation du Portugal face à la France (1-0). Mais pas que. Cette nouvelle formule de compétition à 24 équipes a aussi permis d'offrir quelques belles surprises. Avec les beaux parcours de l'Islande, de la Hongrie, du Pays de Galles et de l'Eire. Ces quatre nations abordent, à présent, les qualifications pour le Mondial 2018, avec l'envie de confirmer et d'obtenir leur billet pour cette épreuve prestigieuse. Seulement, la tâche s'annonce bien plus compliquée.

10 qualifiés européens en moins

Car le mode de qualification pour une Coupe du monde est bien plus sévère que pour un Euro, où 23 places sont à pourvoir (en plus de celle du pays hôte). Ici, seuls 13 pays seront retenus : les premiers de chacune des neuf poules, ainsi que les quatre vainqueurs des barrages opposant les huit meilleurs deuxièmes. Autant dire que la moindre contre-performance pourrait coûter très cher. Surtout pour ces "petits" pays, si rafraichissantes durant l'été, mais qui ne bénéficieront plus de l'effet de surprise.

Du lourd pour l'Islande

La tâche s'annonce particulièrement ardue pour le coup de cœur estival. L'Islande devra affronter trois autres pays présents à l'Euro dans ce groupe I : la Croatie, sortie par le Portugal en huitièmes de finale, la Turquie et l'Ukraine, revanchardes après leur élimination en poules. La Finlande, en perte de vitesse, et le Kosovo, novice dans ces qualifications, devraient être des concurrents moins redoutables.

  • Premier rendez-vous : Ukraine – Islande, lundi 5 septembre
Islande joie

Islande joiePanoramic

La Hongrie avec le vainqueur de l'Euro 2016

Dans le groupe B, celui de la Hongrie, le champion d'Europe portugais fait figure d'épouvantail. Les coéquipiers de Balazs Dzsudzsak vont certainement être à la lutte avec la Suisse pour espérer une place en barrages. Pour y parvenir, il faudra aussi faire le plein face aux trois autres adversaires, la Lettonie, Andorre et les Iles Féroé, qui semblent être un ton en dessous.

  • Premier rendez-vous : Iles Féroé – Hongrie, mardi 6 septembre
Balazs Dzsudzsak - Hongrie

Balazs Dzsudzsak - HongrieAFP

Pays de Galles et l'Eire face-à-face

Le Pays de Galles et l'Eire vont devoir se mesurer l'un à l'autre dans le groupe D. Les deux pays seront aussi confrontés à la Serbie et l'Autriche, a priori les deux plus gros morceaux, ainsi qu'à la Géorgie et à la Moldavie. Une poule, à première vue assez ouverte, où l'une ou l'autre équipe peut raisonnablement espérer tirer son épingle du jeu. Retrouver ces deux nations en Russie dans deux ans serait une sacrée performance.

  • Premiers rendez-vous : Serbie – Irlande et Pays de Galles – Moldavie, lundi 5 septembre
Aaron Ramsey buteur pour le pays de Galles contre la Russie à l'Euro 2016

Aaron Ramsey buteur pour le pays de Galles contre la Russie à l'Euro 2016AFP

0
0