Eurosport

Avec Ramires, Gervinho ou Guarin, la Chine prend une nouvelle dimension sur le marché des transferts

Avec Ramires, Gervinho ou Guarin, la Chine prend une nouvelle dimension sur le marché des transferts

Le 28/01/2016 à 14:31

TRANSFERTS – Très actifs pendant ce mercato d’hiver, les clubs chinois ont fait une entrée fracassante dans le monde des transferts. Avec les arrivées de Ramires, Gervinho ou Guarin, des joueurs encore en forme et capables de jouer dans des grands clubs, le championnat chinois prend une nouvelle importance.

Chaque jour, une rumeur improbable. Et puis, finalement, des transferts officialisés quelques jours plus tard qui ont laissé place à un constat : il faudra désormais compter sur la Chine pour attirer des joueurs de renom.

Ramires, Gervinho et, dans une moindre mesure, Guarin sont encore des joueurs de premier plan, à même de rendre de grands services à de nombreux clubs européens. Mais, plus que ces trois joueurs, c’est l’activité et les dépenses des clubs chinois qui sont à souligner. Parmi les 10 transferts les plus élevés de ce mercato, cinq ont été réalisés par les équipes chinoises à la date du 27 janvier.

La Chine nouvelle puissance des transferts

Avec Ramires pour 33 millions (selon la presse anglaise), Elderson – attaquant brésilien inconnu en Europe mais star en Chine – pour 20 millions, Gervinho à 18 millions ou encore Freddy Guarin pour 13 millions, les carnets de chèques ont fonctionné à plein. Au point de permettre à Chelsea de faire une plus-value de plus de dix millions pour un joueur dont il voulait se débarrasser.

Même la Premier League, pourtant si habituée à dépenser à plein, n’a pas atteint ce sommet avec les transferts de Jonjo Shelvey ou Andros Townsend évalués à 16 millions par Transfermarkt. Bien sûr, les dépenses de dernière minute lors de ce mercato pourraient bouleverser le classement mais la puissance financière des clubs chinois est réelle.

De nombreux transferts internes à la Ligue Chinoise avoisinent également les 10 millions d’euros. C’est la même somme qu’a investie l’AS Monaco pour s’offrir le défenseur brésilien Jemerson. Un investissement impossible pour d’autres clubs de Ligue 1. Le plus gros transfert derrière le défenseur brésilien se nomme Oussama Tannane à 2,5 millions vers Saint-Etienne. Une bouchée de pain pour les clubs chinois.

Avec des salaires mirobolants, la Chine n’attire plus seulement des joueurs en fin de carrière à l’image de Tim Cahill l’été dernier ou même Nicolas Anelka en 2011. Pas forcément une bonne nouvelle pour l’inflation du marché des transferts.

0
0