Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) en pole position devant Sebastian Vettel (Ferrari) et Valtteri Bottas

Hamilton a eu chaud, Vettel n'était pas loin de lui voler la vedette

Le 13/05/2017 à 15:55

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché sa 3e pole position de la saison, samedi à Montmelo. Le Britannique a battu Sebastian Vettel (Ferrari) de 0"051. L'exploit de cette qualification ? Il est à mettre au crédit de Fernando Alonso (McLaren), septième !

Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé les trois parties de qualification samedi à Montmelo mais il n'a sauvé sa pole position que pour 0"051. Le Britannique a vraiment senti le souffle de Sebastian Vettel (Ferrari) ! Auteur de son meilleur tour en 1'19"149 dans sa première tentative en pneus "tendre" en Q3, le pilote de la W08 n°44 n'a pas réussi à améliorer dans son second run.

Avec une marge de 0"241 sur son coéquipier, Valtteri Bottas, obligé de garder l'ancienne version du moteur, il pensait peut-être être relativement à l'abri d'une mauvaise surprise. Celle-ci a failli venir d'une ultime charge de l'Allemand à la "rossa" n°5. En avance sur la pole position de 0"181 dans le secteur 1 et de 0"255 dans le 2, le quadruple champion du monde jamais parti en tête à Montmelo a finalement lâché 0"487 dans le secteur 3, où il est parti en dérive dans le dernier virage.

Les chronos de la qualification du Grand Prix d'Espagne 2017

Les chronos de la qualification du Grand Prix d'Espagne 2017DR

"Mon premier tour de Q3 a été vraiment très bon, le second couci-ci couci-ça", a commenté Lewis Hamilton, qui a signé sa 64e position de pointe en carrière, sa troisième de la saison et sa troisième sur le Circuit de Catalogne.

Alonso, une 7e place gigantesque

"J'ai fait tellement de tours ici, ça fait longtemps qu'on vient...", a expliqué Sebastian Vettel, visiblement déçu. Retord même à l'idée de se conformer à la nouvelle disposition réglementaire l'obligeant à laisser son casque dans son baquet à la descente de voiture dans le parc fermé. "Je n'étais pas très content de mon premier run, le second était meilleur, sauf à la fin. J'aurais pu être en pole", a-t-il poursuivi. Il voulait surtout remercier ses mécaniciens de lui avoir permis d'être au départ de cette qualification après une fuite hydraulique déclarée le matin, en fin d'essais libres 3. "On a dû changer le moteur à la dernière minute, la voiture a été livrée au dernier moment. Il y avait plein de choses à faire", a-t-il précisé.

Valtteri Bottas (Mercedes) troisième à 0"224 avec son moteur des quatre premiers Grands Prix remonté en catastrophe dans la nuit, Kimi Räikkönen (Ferrari) a complété un Top 4 verrouillé depuis le début du week-end par les Gris et les Rouges. Pour les positions 5 et 6, on n'a pas eu de surprise non plus puisque Max Verstappen et Daniel Ricciardo ont fait le job pour Red Bull, à respectivement 0"557 et 0"926.

En revanche, la septième place de Fernando Alonso (McLaren) était une cote énorme après les déboires de moteur encore essuyé par l'Espagne dès le deuxième virage de son premier tour de roue, vendredi. Woking a salué un effort "gigantesque" de son pilote.

0
0