AFP
 
Article
commentaires
Haltérophilie > Pékin 2008

Dabaya: "La médaille pour ma fiancée"

Dabaya: "La médaille pour ma fiancée"

Par Eurosport
Par Eurosport - Le 12/08/2008 à 17:30
Irrésistible sur la scène internationale depuis trois ans, Vencelas Dabaya a concrétisé tous les espoirs placés en lui en devenant vice-champion olympique chez les 69 kg.
 

Quelles sont vos premières impressions ?

Vencelas Dabaya. Avoir quelque chose autour du cou, j'en rêvais. Je suis donc plus que joyeux. Je suis très heureux de faire cette performance devant tout le staff technique qui a toujours cru en moi. Merci aussi à la France toute entière. Et merci à ma fiancée qui se tape des insomnies depuis une semaine à cause de ma compétition ! Il n'était pas question que je ne lui ramène pas de médaille. Mon fiston aussi m'en parlait et m'avait demandé de faire retentir La Marseillaise. Je suis désolé de ne pas l'avoir fait mais une médaille, c'est déjà très bien.

Comment s'est déroulé votre dernier essai, là où tout s'est joué ?

V.D. Je devais tenter le record du monde pour gagner mais si le Chinois avait raté sa dernière barre à 190 kg, j'aurais été champion olympique car j'aurais passé la barre à 192 kg. Mais vous savez, derrière le plateau, c'est la guerre des nerfs et ce sont les entraîneurs qui décident du poids de la barre. Je ne suis qu'un pion. On me déplace et j'avance. Encore faut-il vouloir avancer ! C'est le DTN, son adjoint et mon entraîneur qui choisissent mes barres. On me les donne juste avant que je rentre sur le plateau. Après, tout se joue dans la tête. Quand j'ai compris qu'il fallait passer 197 kg pour gagner, j'ai essayé de ne pas y penser. J'étais motivé, mais je me suis un peu dit que la charge était un peu trop lourde pour moi. Peut-être que si je n'avais pas été assuré d'être deuxième et que j'aurais joué une médaille là-dessus, j'aurais pu le faire.

On vous imagine impatient de montrer votre médaille, notamment aux jeunes de votre club de Villeneuve Loubet dont vous êtes très proches ?

V.D. Les gamins de mon club vont plus que la voir. Ils vont pouvoir la toucher ! Comme ça, ils verront ce que c'est. Ils verront que c'est possible et ça va les motiver.