Natation

Agnel, la tentation du 100


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 20/02/2012 à 12:30 -
Par Eurosport - Le 20/02/2012 à 12:30
Agnel, la tentation du 100Yannick Agnel a triomphé d'Alain Bernard dimanche en finale du 100m, à Nice, avec un chrono de 48"80 (meilleure performance française de l'année). Le Niçois, spécialiste du 200m et du 400m, nourrit désormais de nouvelles ambitions en vue des sélections olympiques de Dunkerque, du 18 au 25 mars.
 

Jusqu'ici, le 100m était le jardin d'Alain Bernard. Pour Yannick Agnel, l'épreuve est davantage "une cour de récré", comme il l'avouait samedi, jour de sa meilleure performance mondiale de l'année sur 200m. Pourtant, le jeune nageur de 19 ans a triomphé chez lui, dimanche à Nice, du champion olympique 2008 sur la distance de prédilection de l'Antibois.

C'est la deuxième fois de l'année que cela arrive, après le meeting de Nancy le mois dernier. Yannick Agnel, spécialiste du 200m et du 400m, avait alors signé un temps de 49"44 (contre 49"92 pour Alain Bernard). Cette fois, il est descendu sous les 49 secondes. Avec un chrono de 48"80, il s'est offert la meilleure performance française de l'année, et la quatrième mondiale. "Là on voit qu'Alain est plus en forme qu'à Nancy. Il lui reste 15 mètres à la fin où il pioche un peu", reconnaissait après-coup le Niçois, conscient que le triple médaillé olympique a laissé beaucoup de forces lors du stage de l'équipe de France à Pretoria, en Afrique du Sud, au début de l'année.

Alain Bernard est donc sur une pente ascendante physiquement. "Je pense qu'il sera prêt à Dunkerque", théâtre des championnats de France et sélections olympiques du 18 au 25 mars prochain, avance d'ailleurs Yannick Agnel. Les deux hommes sont pour l'instant favoris dans l'optique de la qualification pour les Jeux Olympiques de Londres, cet été, ou deux Français pourront y disputer le 100m. Et l'Antibois sait maintenant "exactement" ce qu'il doit "travailler à l'entraînement". "C'est mieux que d'avoir gagné en étant brouillon", se rassure-t-il.

"Champion de France ? Et pourquoi pas ?"

Peut-être un peu vexé de n'avoir terminé que 3e de la finale du 50m, vendredi (derrière Alain Bernard et Boris Steimetz), le Niçois s'est en tout cas dit heureux de "mettre deux fois les points sur les i et de dire : 'même fatigué, moi j'arrive à faire moins de 49 secondes' (NDLR : il avait signé un chrono de 48"87 lors des championnats américains d'Atlanta en décembre dernier)".

"Dans un mois, ce sera une autre histoire", prévient néanmoins Alain Bernard, qui estime avoir démarré sa course sur les bases d'un temps en 48"70. Yannick Agnel se voit pourtant bien dans la peau d'un champion de France. "Et pourquoi pas ? J'aurai forcément des ambitions à Dunkerque", clame celui qui espère aussi accrocher une place dans le relais 4x100m aux prochains Jeux Olympiques. Tant mieux pour la France, à cinq mois du départ pour Londres.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×